17 novembre 2016

Réponse de Pierre Oudart à Sammy Engramer

Cher Sammy Engramer,

je souhaite vous apporter quelques éléments de réponse au texte publié sous le titre « Lettre ouverte à Pierre Oudart« .

Je suis, à vrai dire un peu étonné car, à peu de choses près, la démarche que vous décrivez et que vous appelez de vos voeux, nous l’appelons « SODAVI » pour « Schéma d’orientation des arts visuels » et les DRAC sont chargées de la mettre en oeuvre.

Elle a suscité l’intérêt des organisations professionnelles, et notamment du CIPAC, comme le montre cet entretien accordé par Catherine Texier, sa présidente, à la Fédération nationale des élus pour la culture (FNCC) et publié dans La Lettre d’Echanges n°141 (novembre-décembre 2015).

La FRAAP (Fédération des réseaux et associations d’artistes plasticiens)  accompagne aussi cette démarche comme en témoigne le pré-programme des 14ème Rencontres Nationales Inter-associatives de la FRAAP (19, 20 et 21 mai 2016 à Limoges).

Des SODAVI sont d’ores et déjà engagés dans plusieurs régions et notamment en Nouvelle Aquitaine, dans la suite de ce qui avait été engagé en Limousin :

Un SODAVI répond ainsi à une question principale : comment vivent et travaillent les artistes sur un territoire ?

C’est une démarche « par le bas », ascendante et fédératrice. Elle a vocation à associer tous les acteurs afin de prendre en compte le parcours des artistes dans la durée. La relation des artistes avec les institutions, y compris écoles, musées, FRAC, centres d’art et galeries, en est le principal objet.

Je ne doute pas que la DRAC Centre-Val de Loire pourra vous renseigner sur les démarches qu’elle va engager en ce sens dans votre région.

Je suis ravi que vous souteniez une démarche que nous avons imaginée et conçue depuis deux années. C’est donc qu’elle répond vraiment à une attente des artistes.

Bien cordialement,
PO