Accueil

À nous de vous faire préférer la vie d’artiste.

Merci et bravo.

Vous êtes nombreux.ses à vous être libéré.es de votre emploi aliénant pour vous consacrer à la création artistique.
Les contingences matérielles liées à votre existence seront bientôt réglées par la redistribution des richesses disponibles.
Dans un premier temps, le fameux RSAaartistique fera l’affaire pour financer des gouaches, un bloc de marbre, une caméra (d’occasion), des légumes ou une partie de votre loyer.

Félicitations !

Vous êtes maintenant face à la page blanche ou à la jungle des possibilités illimitées, (c’est selon votre état d’esprit du moment).
Ce n’est pas forcément plus confortable que votre précédente vie d’employé.e.
J’avoue, je n’avais pas évoqué ce détail lors de ma précédente lettre mais je ne voulais pas couper les élans romantiques des plus impulsif.ves d’entre vous.

Si vous ne vous sentez pas de vous lancer tout.e seul.e tout de suite, pas de panique.Vous pouvez avoir recours à une formation que vous trouverez facilement grâce à ce magnifique outil qu’est aaar.fr et à son ingénieux système de filtres.

Si vous êtes d’attaque, vous pouvez aussi prendre la route comme Jack Kerouac ou Eric Tabuchi et profiter de votre nouvelle vie pour vous confronter au réel ( tout en économisant la dépense dans un loyer).

Les meilleur.es d’entre nous n’auront même pas besoin de se déplacer pour voyager et découvrir de nouveaux monde. La lecture de la nouvelle revue Laura pourra sans doute ouvrir certaines portes dont vous n’aviez même pas imaginé l’existence.

Maintenant que vous êtes passé.es de l’autre coté de la barrière, vous avez compris que vous aussi vous avez en vous quelque chose d’extra ordinaire. Vous savez aussi que tout le monde a ça en soi mais que certain.es seulement s’autorise (, ou sont autorisés par leur environnement socio-économique) à en jouir.

Mais je ne suis qu’un employé qui n’a jamais passé le pas.
Kate Tempest exprime tout cela bien mieux que moi.
Je lui laisse l’honneur de conclure cette lettre.

À bientôt,
Philippe salarié en CDI pour aaar.fr

PS : si vous n’êtes pas un cador en anglais, l’activation des sous titres en bas de l’écran vous aidera à apprécier sa prose)