16 décembre 2016

Catégories :

Une sélection dans le musée de poche

Merci Intru* ! Grâce à vous, nous avons eu connaissance, et accès, à la série documentaire du Musée de Poche.

Le Musée de poche

Le Musée de poche est une collection de films courts consacrés à l’analyse d’œuvres choisies au sein de musées de la région Centre. Écrits par Pierre Fresnault-Deruelle (professeur à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et créateur du « mucri », Musée critique de la Sorbonne) et réalisés par Aurélien Poitrimoult, ces films offrent une approche vivante, intelligente et sensible, de chacune des pièces mises en lumière.

  • Le Musée de poche I (produite en 2009 par Moviala) regroupait 26 courts métrages dédiés à 26 tableaux du musée de Tours.
  • Le Musée de poche II (2011) fut consacré à l’analyse de 20 œuvres (peintures ou pièces en trois dimensions) du Musée de l’Hospice St Roch d’Issoudun.
  • La saison III (2014) consacrée au plus grand musée de la Région Centre et à 21 de ses œuvres conclut cette série.

Mettre en appétit, faire circuler une première fois le regard et offrir une lecture documentée mais subjective des œuvres, telle est l’ambition de cette série documentaire. Le propos du Musée de Poche s’inscrit dans le champs de ce qu’il est convenu d’appeler « la médiation culturelle » : à savoir l’approche facilitée d’objets de toutes sortes, susceptibles d’être décrits ou montrés d’un point de vue artistique, sémiologique, historique, anthropologique, etc. Il s’agit de mettre au service du grand public un discours simple – mais non simpliste – portant un regard attentif, avisé et nourrit d’explications sur des peintures, des photographies, des sculptures, des monuments, des pièces de mobilier, des vêtements, etc…

Voici une AAAR sélection d’analyses d’œuvres du MUSÉE DE POCHE, plutôt contemporaines

Lucien Fleury, « Dans les bras de ma mère », fusain, acrylique, pastel sur toile, 195 x 130 cm, 1978, musée des Beaux-Arts d’Orléans.

Henri Gaudier-Brzeska, Sans titre, pastel sur papier, 48 x 31 cm, 1914, musée des Beaux-Arts d’Orléans.

Gérard Fromanger, « Première ombre au tableau », acrylique sur bois, 110 x 45,5 cm, 1964, musée des Beaux-Arts d’Orléans.

Chaïm Soutine, « La Raie », huile sur toile, 81 x 60 cm, 1923, musée des Beaux-Arts d’Orléans.

Bernard Boutet de Monvel, « Toits de New York », huile sur toile, 70 x 76 cm, 1930, musée des Beaux-Arts d’Orlèans.

Bernard Boutet de Monvel, New York, huile sur toile, 64 x 49,5 cm, 1928, musée des beaux-arts de Tours.

Olivier Debré, “Longue traversée gris bleu de Loire à la tache verte”, huile sur toile, 180 x 250 cm, 1976, musée des beaux-arts de Tours.

Geneviève Asse, “Horizons”, huile sur toile, 195 x 130 cm, 1975, musée des beaux-arts de Tours.hkjhgjhg

Alfred Courmes, « Saint Roch de Montpellier », huile sur toile sur contreplaqué, 162 x 63 cm, 1936-1977, musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun.

Marcel Jean, « Moraine », gouache et crayon , 61 x 48 cm, 1936, musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun.

Vincent Bioulès, « Le train entrant en gare d’Issoudun », huile sur toile, 88 x 107 cm, 2007, musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun.

Monique Apple, « La sorcière », pierres, mirroirs, papiers collés, 203 x 109 x 15 cm, vers 1970, musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun.

Henri Michaux, [sans titre], Dessin à l’encre de Chine sur papier, 75 x 105 cm, 1956, musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun.

Cécile Reims, « Forteresse de paille », deux cuivres au burin et pointe sèche, portolio comprenant 10 gravures et un texte de Cécile Reims, 2006, musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun.

Fred Deux, « L’ami du vent », Bois, plumes, dents de sanglier, 31 x 41,5 x 22 cm, 1985, musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun.

Léonor Fini, Sans titre (fruits de la passion), dessin encre de chine et gouache sur fond à l’huile, 43 x 34 cm, vers 1979, musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun.

Et voici l’ensemble des films réalisés

Cette première saison du musée de poche de Pierre Fresnault-Deruelle est consacrée aux œuvres du musée des Beaux-arts de Tours. L’émission a été produite en 2009 par Moviala Films, BIP TV et TV Tours, avec le soutien de Centre-Images et du CNC.

  1. Rembrandt, La Fuite en Egypte
  2. Francisco Caïro, Saint Sébastien soigné par sainte Irène
  3. Bernard Boutet de Monvel, New York
  4. Pseudo-Clouet, Le Bain de Diane — 1
  5. Jean-Baptiste Perronneau, Portrait de l’artiste par lui-même
  6. Pseudo-Clouet, Le Bain de Diane — 2
  7. Naddo Ceccarelli, L’Annonciation – L’Adoration des mages
  8. Gabriel Bouret, La Pagode de Chanteloup
  9. Abraham Bosse, Le Toucher
  10. Abraham Bosse, La Visite à l’accouchée
  11. François Lemoyne, Pygmalion et Galathée
  12. Pierre Peyron, Agar et l’ange
  13. Pierre-Antoine Demachy, Vue panoramique de Tours
  14. Oliver Debré, Longue Traversée gris bleu de Loire à la tache verte
  15. Geneviève Asse, Horizons
  16. Jean-Marc Nattier, Persée, assisté par Minerve, pétrifie Phriné et ses compagnons en leur présentant la tête de Méduse
  17. François Boucher, Aminte revient à la vie dans les bras de Sylvie
  18. François Boucher, Apollon révélant sa divinité à la bergère Issé
  19. Charles Lamy, L’Assomption de la Vierge
  20. Anonyme, L’Entrevue de Judith et Holopherne
  21. Mattia Pretti, Le Triomphe de Silène
  22. Jean Restout, La Mort de sainte Scholastique
  23. François Boucher, Sylvie fuyant le loup qu’elle a blessé
  24. Andrea Mantegna, La Résurrection
  25. Andrea Mantegna, La Prière au jardin des oliviers
  26. Ho Pais Kalos, Le Bel Enfant

Cette deuxième saison du musée de poche de Pierre Fresnault-Deruelle est consacrée aux œuvres du musée de l’Hospice Saint-Roch d’Issoudun. L’émission a été produite en 2011 par Girelle production, BIP TV et TV Tours, avec le soutien de Centre-Images et du CNC.

  1. Gilbert Bertrand (attribué à l’atelier de), Sainte Catherine d’Alexandrie
  2. Henri Michaux, sans titre
  3. Atelier de Sens (attribué à l’), Gisant de l’Abbaye Notre-Dame d’Issoudun
  4. Monique Apple, La sorcière
  5. Griffon
  6. Les arbres de Jessé : l’arbre des rois
  7. Pierre Bettencourt, Les filles aveugles et le roi fou
  8. Vincent Bioulès, Le train entrant en gare d’Issoudun
  9. La naissance de Mithra
  10. Jan I Brueghel, dit de velours ou Jan Brueghel l’ancien, Marine, une tempête
  11. Anonyme, école hollandaise, Portrait d’homme de 31 ans
  12. Fred Deux, Charrue-antilope
  13. Cecile Reims, Forteresse de paille
  14. Léonor Fini, Sans titre (fruits de la passion)
  15. Fred Deux, L’ami du vent
  16. Jacopo Amigoni, L’empereur Alexandre rend hommage au grand prêtre Jaddus
  17. Masque Lula
  18. Modèle réduit (ou maquette) de pirogue
  19. Marcel Jean, Moraine
  20. Alfred Courmes, Saint Roch de Montpellier

Cette troisième saison du musée de poche de Pierre Fresnault-Deruelle est consacrée aux œuvres du musée des Beaux-arts d’Orléans. L’émission a été produite en 2014 par Girelle production et BIP TV , avec le soutien de Centre-Images, du CNC, de CICLIC, de l’Association des Amis du Musée d’Orléans et de la région Centre-Val de Loire.

  1. Antoine, Louis et Matthieu Le Nain, Bacchus découvrant Ariane à Naxos
  2. Jean Siméon Chardin, Autoportrait aux bésicles
  3. Diego Velázquez, L’apôtre Saint Thomas
  4. Baccio Bandinelli, La Flagellation
  5. Bernard Boutet de Monvel, Toits de New York
  6. Chaïm Soutine, La Raie
  7. Ferdinand Bol, Venus et Adonis
  8. François de Nomé, Bélisaire reconnu par l’un de ses soldats
  9. Gérard Fromanger, Première ombre au tableau
  10. Gustave Courbet, La vague
  11. Henri Gaudier-Brzeska, Sans titre
  12. Jean–Marc Nattier, Portrait d’Henriette de France en Flore
  13. Laurent de La Hyre, Allégorie de L’Astronomie
  14. Léon Cogniet, Souvenir du lac de Némi
  15. Jean-Baptiste Corot, Orléans, vue prise d’une fenêtre en regardant la Tour Saint-Paterne
  16. Jean-François de Troy, Loth et ses filles
  17. Paul Gauguin, Fête Gloanec
  18. Pierre Subleyras, Diacre portant portant un chandelier
  19. Lucien Fleury, Dans les bras de ma mère
  20. Marie Laurencin, Portrait de Max Jacob
  21. Noël Hallé, La Fuite en Egypte

* Intru / Créée en 2008 au sein de l’Université François-Rabelais à Tours, l’équipe d’accueil InTRu (Interactions, transferts et ruptures artistiques et culturels, EA 6301), regroupe aujourdʼhui une quinzaine de chercheurs/ses issus de disciplines différentes : historiens de l’art, historiens de la littérature, historiens du cinéma, philosophes, etc. Leurs travaux interrogent les modèles de circulation, de transfert et de légitimation de la création (arts visuels, littérature, architecture), ainsi que d’une manière générale les pratiques culturelles de lʼimage. Leurs recherches, historiques et méthodologiques, portent ainsi sur les modèles de transferts (réception, influence, intertextualités), sur les formes dʼintermédiation entre les arts (arts visuels, musique, danse, architecture, littérature), sur les hiérarchies (image/texte, culture de masse/beaux-arts, banal/exceptionnel, etc.), et sur lʼétude des circulations culturelles. Ils portent une attention particulière aux processus de glissement dʼun medium à un autre, à la récupération, à la traduction voire à la trahison dʼune image, dʼune pratique, dʼun savoir-faire.