Du 25 Fév au 02 Mar 2016

Workshop avec Jérôme Fino

Catégorie :

18 Cher

Date limite d'inscription mardi 23 février

Organisé par :

La Box

Adresse :

rue Édouard-Branly 18006 - Bourges

Plus d'infos

Cet Évènement fait partie de :

Du 21 Jan au 23 Avr

Città invisibili

Workshop avec Jérôme Fino
du 25 février au 9 mars 2016 à La Box
dans le cadre de l’atelier-exposition URBAN MUSIC du 25 février au 24 mars 2016

Cet atelier est limité à 10 participants maximum !
Inscriptions auprès de Chloé Nicolas

Date limite d’inscription mardi 23 février

SYNOPSIS

Dans leurs mouvements, les villes génèrent des bruits qu’il n’est plus surprenant de considérer comme une musique. Si l’on imagine les infrastructures des espaces publics tels que des caissons pour haut-parleurs, cet espace public devient alors un salon de musique. L’atelier “Urban Music” propose d’imaginer ces haut-parleurs, de les câbler dans la ville, de les amplifier et ainsi les rendre actifs tout en restant invisibles. Par des tentatives utilisant le mobilier urbain (poteaux, bouche d’égout, …), cet atelier est une expérience de réappropriation de l’espace public. 
Que propose la ville en matière de son et/ou de résonance ; comment travailler autour de ce paysage ; savoir l’utiliser ; l’écouter ; en jouer.

Les participants peuvent dorénavant collecter tout type de haut-parleur et matériel de diffusion sonore (ampli hi-fi, kit d’ordinateur, ampli voiture, ampli guitare, lecteur mp3 …).

BIOGRAPHIE

Jérôme Fino est un artiste-vidéaste basé à Marseille. Issu de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, son activité se déploie sur différents terrains artistiques (vidéos, documentaires, émissions radiophoniques, organisation de concerts …), en gardant un regard ouvert sur les phénomènes sonores produits par des musiciens, des contextes géographiques et sociaux.
 Artiste itinérant et avide de collaborations, ses travaux se s’organisent comme un index, un index qui signale, désigne des lieux, des gens, des activités. Une position presque curatoriale qui induit des collaborations. La question de l’expérimentation reste primordiale comme des espaces de liberté, une liberté non pas acquise mais bien une liberté fragile à préserver.