Du 27 Fév au 08 Mai 2016

Vernissage : 27 Fév @ 17h00

Je peux me balader dans le monde comme la musique, Philip Corner

Catégorie :

41 Loir-et-Cher

Après Ben Patterson et Isidore Isou, la Fondation du doute accueille l’œuvre de Philip Corner du 27 février au 8 mai 2016, première exposition personnelle en France. Commissariat de l’exposition : Caterina Gualco, Fondation du doute

Organisé par :

Fondation du doute

Adresse :

6 rue Franciade 41000 - Blois

Fichiers liés :

Compositeur, pianiste, théoricien de la musique, performeur, calligraphe, et surtout artiste, Philip Corner a été l’un des promoteurs du mouvement Fluxus sur la scène artistique internationale à travers ses performances et ses interventions visuelles.

De formation traditionnelle, Philip Corner a été fortement influencé par deux grands musiciens, John Cage et Olivier Messiaen, qui lui ont ouvert les portes du «son total».
Vers la fin des années cinquante, ses partitions deviennent des dessins graphiques.
C’est à l’occasion d’un voyage en Corée, pendant son service militaire, qu’il s’affranchit définitivement de l’écriture musicale occidentale en s’inspirant de la calligraphie orientale.

Dans son travail, les signes musicaux deviennent des formes pures, donnant naissance à des œuvres d’art visuel autonomes.
La musique est toujours sous-jacente dans la suggestion des rapports entre le temps et l’espace, même quand les dessins ne sont pas des partitions destinées à des performances, créant une cohérence poétique entre les travaux visuels et performatifs.

Il se consacre, parallèlement à sa pratique de la méditation, à un travail profond sur la nature de l’univers, de l’essence de ses rythmes.
Il travaille les variations de timbre sur un seul ton ou un seul accord, indiquant la qualité du son et son évolution par un trait au pinceau, un frottage, un trait de plume…

Plutôt que de parler d’improvisation ou de composition Philip Corner préfère parler de « spontanéité consciente ».

En avril 2013, pour l’inauguration de la Fondation du doute, Philip Corner a créé Piano Activities Togetherness (œuvre et performance présentées au premier étage de la Fondation), une variation de la fameuse pièce « Piano Activities », réalisée au Festival Fluxus de Wiesbaden en 1962.

Nombre des œuvres exposées pour cette exposition à Blois ont été réalisées grâce au soutien d’éditeurs et de collectionneurs visionnaires comme Francesco Conz, Rosanna Chiessi, Caterina Gualco et Carlo Cattelani.

Étant donné que les événements performatifs sont étroitement liés aux œuvres visuelles, la collaboration de l’épouse de Corner, la danseuse et chorégraphe Phoebe Neville, est depuis toujours fondamentale.

Caterina Gualco a choisi des œuvres de sa collection et emprunté des œuvres prêtées par l’artiste pour composer cette exposition.

L’exposition présente des œuvres allant de la fin des années cinquante à fin 2015, de nombreux documents et partitions, des vidéos de performances.

L’espace est sonorisé pour mieux pénétrer dans la musique de Philip Corner ; le choix des morceaux est laissé au visiteur, via une liste de lecture, afin de permettre l’écoute d’une sélection d’œuvres musicales réalisée par l’artiste.

Informations pratiques :
Horaires et tarifs ici