Du 15 Jan au 21 Avr 2018

Flâneuses ?

18 Cher

Projet curatorial 2017-2018 proposé par Aurélia Defrance

Organisé par :

La Box

Adresse :

rue Édouard-Branly 18006 - Bourges

Plus d'infos

Fichiers liés :

Regroupe 1 autres dates :

La flânerie permet l’observation et la compréhension d’une ville ; elle implique de se mêler à la vie publique, tout en supposant un rapport serein aux espaces traversés et à ses usagers.
Mais qui peut flâner, et dans quels lieux ?
Et si le simple fait de marcher, de traverser un espace, entraîne un positionnement par rapport au lieu où l’on se trouve et aux personnes qui l’habitent et y circulent, comment s’émanciper des rapports de domination qui pourraient en entraver l’accès et l’usage ?

Flâneuses ? est un programme de projections de films, d’ateliers, de performances et de discussions questionnant la manière dont des identités individuelles et collectives s’affirment et se construisent dans l’espace public.
Décliner la figure du flâneur au féminin et au pluriel permet de se défaire des attributs qui lui sont associés dès la fin du 19e siècle jusqu’à nos jours. La notion de flânerie, tout en étant centrale à cette programmation, y sera revisitée, contestée et rapprochée de modes d’habitation, de revendication et d’occupation. flâneuses ? se veut réunir des pratiques divergentes, qui, sans se commenter les unes les autres, peuvent partager un même espace et former un regroupement à plusieurs voix.

Avec les contributions de Yalda Afsah/Ginan Seidl, Buenos Tiempos, Int., Pauline Boudry/Renate orenz, COLOCO, Amandine Gay, Jane Hall (ASSEMBLE), Anna Halprin, LASSO/les étudiant.e.s de l’ENSA de Bourges,Myriam Lefkowitz, Adrian Piper, Julia Retz, Joëlle Sambi Nzeba, Agnès Varda, et d’autres.

CALENDRIER DES ÉVÉNEMENTS – LA BOX

___

PRÉAMBULE
___

Lundi 15 janvier – 18h
> Lancement des lectures à plusieurs voix
Un groupe de lecture se réunira au rythme choisi par ses membres. Lectures de passages choisis
de L’Art de marcher de Rebecca SolnitLe droit à la ville, d’Henri Lefebvre,
Rassemblement, de Judith ButlerDe la marge au centre, de bell hooks, et d’autres…

Lundi 15 – vendredi 19 janvier – 10h-16h
> Workshop avec Julia Retz
Le workshop vise à développer des outils pour la construction d’éléments physiques et/ou scénographiques qui constitueront une plateforme pour les activités du projet flâneuses ? Il sera également un moment pour les étudiant.e.s de l’ENSA de Bourges de réfléchir à leurs désirs, attentes et besoins en relation à l’espace spécifique de La Box.

Jeudi 18 janvier – 18h
> DÉCROCHAGE, discussion modérée
par les étudiant.e.s du séminaire Galerie d’école : une archive.
Dans le cadre du séminaire Galerie d’école : une archive, les étudiant·e·s ont mené une enquête sur un épisode particulier de la galerie au cours duquel des œuvres avaient été décrochées par un groupe d’étudiant·e·s. La restitution de cet épisode sera l’occasion d’un échange autour des questions suivantes : quelle est la fonction d’une galerie d’école ? Comment sa programmation dialogue-t-elle avec son public et les étudiants ? Quelles en sont les possibles transgressions ?

Mardi 23 et mercredi 24 janvier – 10h-16h
> Workshop public avec Myriam Lefkowitz
Myriam Lefkowitz pense ses workshops comme un moment de recherche, d’invention et d’échange collectif autour de nos modes d’attention actuels. Walk, Hands, Eyes (Bourges) vise à transmettre la pratique d’un dispositif performatif : une ballade dont les participants seront les guides.

Pour vous inscrire ou pour plus d’informations, vous pouvez contacter la.box@ensa-bourges.fr

___

RENCONTRES
___

Jeudi 25 janvier – 18h
> Performance Walk, Hands, Eyes (Bourges)Myriam Lefkowitz
Walk Hands Eyes (Bourges) est une marche silencieuse dans la ville formée par un duo, un guide dont les yeux sont ouverts et un spectateur dont les yeux sont fermés.
Cette promenade explore la relation entre se déplacer, voir et toucher dans la ville.

> Projection Adrian Moves to BerlinAdrian Piper
Le lundi 26 mars 2007, sur la Alexanderplatz de Berlin, Adrian Piper réalise une performance d’endurance consistant en une heure de danse improvisée en continu sur de la musique house de Berlin du début des années 2000.

> à LASSO du buffet ! une proposition culinaire du bureau de LASSO

Jeudi 1er février – 19h
> Projection Sans Toit ni loi, Agnès Varda
Agnès Varda propose avec Sans toit ni loi, le portrait d’une jeune femme solitaire, faisant face aux réactions que sa présence sur le bord des routes suscite.

Jeudi 8 février
15h-17h

> Workshop public avec Marnie Slater et Alberto García del Castillo (Buenos Tiempos, Int.)
Les auteurs de Buenos Tiempos, Int. Alberto García del Castillo et Marnie Slater conversent, entre eux, et avec les participants de l’atelier, à propos de leurs méthodologies d’écriture : collage, adaptation, citation, imitation, drag kinging et drag queening, and the warm hugs of homo lineage and aesthetics.

19h
> Performance Total Eclipse de Buenos Tiempos, Int.
Une adaptation de l’histoire du séjour d’Arthur Rimbaud et de Paul Verlaine à Bruxelles, habillés dans les modes du 20e et 21e siècle, accompagnés de différentes sources littéraires et d’une chanson pop.

> à LASSO du buffet ! une proposition culinaire du bureau de LASSO

Jeudi 15 février – 18h
> Projection Bacha Posh, Yalda Afsah & Ginan Seidl
Bacha Posh raconte la vie d’une jeune fille afghane de 13 ans élevée comme un garçon et consciente de tous les devoirs et libertés de son rôle. La tradition « Bacha posh » implique que les filles soient habillées comme des garçons et remplissent la fonction d’un membre masculin de la famille depuis leur plus jeune âge.

> Suivie d’une discussion avec Yalda Afsah

Jeudi 22 février
18h
> Vernissage de l’installation Silent, Pauline Boudry/Renate Lorenz

> à LASSO du buffet ! une proposition culinaire du bureau de LASSO

20h30
> Projection (au cinéma de la Maison de la Culture) Ouvrir La Voix, Amandine Gay
Ouvrir La Voix est un documentaire sur les femmes noires issues de l’histoire coloniale européenne en Afrique et aux Antilles. Le film est centré sur l’expérience de la différence et des clichés spécifiques liés à ces deux dimensions indissociables de l’identité « femme » et « noire ». Il y est notamment question des intersections de discriminations, d’art, de la pluralité de parcours de vies et de la nécessité de se réapproprier la narration.

___

INTERLUDE
___

Vendredi 23 février – samedi 17 mars
> Silent, Pauline Boudry/Renate Lorenz
Silent commence par une interprétation de la partition de John Cage 4’33 » (1952) par la musicienne Aérea Negrot, qui se tient sur une scène qui tourne placée sur Oranienplatz, une place publique à Berlin où un camp de protestation de réfugiés a eu lieu entre 2012 et 2014. Dans la deuxième partie du film, elle interprète une chanson composée pour le film.