Du 31 Oct au 03 Nov 2018

Campus Fluxus, Le Tout-Rien

41 Loir-et-Cher

4 jours de créations praticipatives

Organisé par :

Fondation du doute

Adresse :

6 rue Franciade 41000 - Blois

Fichiers liés :

À l’occasion de la présence de Ben sur l’année 2018 et de la finalisation de son exposition présentée au pavillon d’exposition du 7 juillet au 4 novembre 2018, Campus Fluxus s’installe de nouveau sur le site Franciade — regroupant La Fondation du doute, l’École d’art de Blois/Agglopolys et le Conservatoire de Blois/Agglopolys.

Cette année, pour la deuxième édition, il s’agira de divers bureaux/ateliers de production de happenings, d’actions artistiques autour de la thématique du tout et du rien, deux sujets très développés dans le travail de Ben Vautier.

Ces notions servent de conducteur aux productions, faire tout avec rien, déployer un espace, une forme, une installation avec peu…
Le tout-rien est un concept paradoxal associant deux termes antinomiques.
C’est un espace de tension et de relâchement, peut-on le comparer à un élastique ?
En tout cas il est plastique.
C’est un tout qui peut se réduire à rien et un rien qui peut devenir tout. (…)

Pour Ben Vautier, comme pour beaucoup de membres du joyeux gang fluxus « Tout est art et rien n’est art à la fois » — cette hypothèse nous renvoie à la perplexité, au doute,
au paradoxe, au malentendu, à l’indétermination…

Le tout-rien est effectivement assimilable à un élastique ; comme lui il est un objet parfaitement banal et pourtant doté de capacités très étonnantes, il peut s’étirer de
manière spectaculaire, occuper un espace, contraindre une matière ou assembler des matériaux entre eux puis reprendre sa forme initiale, l’air de rien.

Le tout-rien tient dorénavant du concept de l’élastique.
C’est sur ce principe que nous souhaitons engager cette nouvelle aventure, concevoir des événements, des formes dans la ville aussi bien que sur le site dans le temps court de 4 jours d’un campus provisoire, étirer les actions puis les concentrer, assembler et dissembler.

L’ÉCOLE D’ART DE BLOIS/AGGLOPOLYS
développe depuis 25 ans un projet unique d’initiation à l’art contemporain à destination
des jeunes publics.
Le projet de l’école d’art vise à permettre aux enfants une véritable rencontre avec l’art vivant, les artistes et les œuvres contemporaines.
L’école d’art multiplie les expériences pédagogiques innovantes avec de nombreux artistes, elle a collaboré de nombreuses fois aux projets d’institutions nationales comme le Centre Pompidou ou à ceux d’éditeurs jeunesse, comme les éditions Milan.
Tous ces ateliers, enfants, adolescents, étudiants et cours du soir puisent aujourd’hui dans les collections de la Fondation du doute de nouveaux enseignements en lien avec les œuvres et les modes d’expression développés par les artistes Fluxus.
www.ecole-art.agglopolys.fr

La FONDATION DU DOUTE
s’éloigne autant d’un musée traditionnel que le mouvement Fluxus d’un art figé.
À travers les deux niveaux d’exposition, pas moins de 50 artistes et plus de 300 œuvres invitent le visiteur au questionnement : de Robert Filliou à Yoko Ono, en passant par Allan Kaprow, George Maciunas, George Brecht, Nam June Paik ou encore Ben Vautier.

La Fondation du doute s’ouvre sur la grande cour du Mur des mots réalisée par Ben, en 1995, et poursuivi en 2013, mur constitué de 300 plaques émaillées, rétrospective des célèbres tableaux-écritures de l’artiste.
« Créer c’est douter et douter c’est créer. »

Le CONSERVATOIRE DE BLOIS/AGGLOPOLYS
enseigne les disciplines instrumentales permettant en son sein le fonctionnement d’un orchestre symphonique, d’orchestres à vent et à cordes, d’ensembles instrumentaux.
Depuis 1994, le Conservatoire s’est ouvert aux musiques actuelles, basées sur la pratique de groupe.

Retrouvez l’intégralité du programme en pièce jointe.