19 octobre 2017

Catégories :

Médiation numérique : mutations des pratiques, transformation des métiers

Fichiers liés :

Cahiers de l’action : jeunesses, pratiques et territoires n° 48, coordonné par Emmanuel Porte, Injep

Le terme de « médiation numérique » s’est progressivement imposé pour tenter d’harmoniser des pratiques, des métiers, des territoires très variés renvoyant à des champs historiquement différenciés : animation multimédia ; espace public numérique ; association de promotion des usages de l’internet ; médiation scientifique et technique… Cet ouvrage permet de faire le lien entre les pratiques d’éducation populaire et le développement de politiques et de réflexions publiques de soutien à l’élargissement des activités de médiation numérique. Ce faisant, il donne à voir la variété des défis que les acteurs cherchent à relever et l’importance des dynamiques collectives. Il y est question d’espaces d’engagement et d’apprentissage autour du numérique (tiers-lieux, territoire numérique, espace public numérique, fablab, bibliothèque…), de pratiques éducatives augmentées d’expériences collectives et de nouveaux outils.


Depuis les premières Assises de la médiation numérique à Ajaccio en 2011, le terme de « médiation numérique » s’est progressivement imposé pour tenter d’harmoniser des pratiques, des métiers, des territoires très variés renvoyant à des champs historiquement différenciés : animation multimédia ; espace public numérique ; association de promotion des usages de l’internet ; médiation scientifique et technique… La collection des « Cahiers de l’action », tournée vers l’analyse des pratiques associatives et des enjeux contemporains qui concernent les acteurs et professionnels de la jeunesse et de l’éducation populaire, se devait donc de consacrer un numéro à l’émergence et à la structuration du secteur d’activité.

Comment le numérique bouscule-t-il les pratiques professionnelles des acteurs ? Qu’est-ce que cela modifie dans les postures d’animation ou de médiation ? Comment cela interroge-t-il les territoires d’intervention et les réseaux d’acteurs ? Quels nouveaux métiers émergent, et pour quel rapport au public ?

Cet ouvrage permet de faire le lien entre les pratiques d’éducation populaire et le développement de politiques et de réflexions publiques de soutien à l’élargissement des activités de médiation numérique. Ce faisant, il donne à voir la variété des défis que les acteurs cherchent à relever et l’importance des dynamiques collectives. Il y est question d’espaces d’engagement et d’apprentissage autour du numérique (tiers-lieux, territoire numérique, espace public numérique, fablab, bibliothèque…) mais aussi de pratiques éducatives augmentées d’expériences collectives et de nouveaux outils.

Sommaire

Page 5 à 8

Avant-propos

Questions • Réflexions

Page 9 à 14

La culture numérique a-t-elle besoin de médiation ?

Page 15 à 22

Les fablabs transforment-ils les pratiques de médiation ?

Pratiques • Analyses

Page 23 à 29

Itinéraire d’un animateur d’espace public numérique (EPN)

Page 31 à 40

« 2 000 emplois d’avenir en espace public numérique »

Vers des dynamiques maîtrisées de qualifications et d’employabilités pour ouvrir les métiers de la « médiation numérique » aux enjeux des usages du numérique

Page 41 à 45

L’éducation populaire au défi d’une société numérique

L’exemple de la Ligue de l’enseignement

Page 47 à 55

« EducPopNum » ou la constitution d’un collectif régional d’éducation populaire (au) numérique

Page 57 à 66

ANIS, de l’internet solidaire à l’innovation sociale numérique

Page 67 à 76

Mise en place d’un maillage territorial fort de la médiation numérique

Le réseau ARSENIC en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Pistes

Page 77 à 80

De l’accès et des usages accompagnés à l’émancipation

La médiation numérique au temps d’une société en transition

Page 81 à 85

Fabriquer un web social et solidaire

Bibliographie

Page 88 à 89

Répertoire des sigles