18 juin 2019

Catégories :

Rédaction des fondements et des dynamiques de Devenir.art

Plusieurs textes fondateurs ont été rédigés expriment les valeurs portées par le réseau.

L’esprit de devenir.art

devenir.art propose de mobiliser la grande diversité d’acteurs de ce secteur autour de cette opportunité de réflexion collective, et d’accompagner le travail de ceux qui souhaitent s’engager pour une meilleure structuration du tissu des arts-visuels en région Centre-Val de Loire.

devenir.art amorce la création d’un réseau, qui, selon des modalités à construire, pourra coordonner les actions que les acteurs des arts visuels souhaiteront mettre en place.

C’est dans une autonomie de réflexion et de décision que les membres fondateurs de devenir.art souhaitent dialoguer de manière continue avec l’État, la Région et d’autres collectivités publiques

C’est dans une démarche de développement que devenir.art invite à observer la scène artistique régionale, étudier les conditions de son exercice, évaluer ses moyens et ses pratiques, repérer les manques, valoriser ses ressources et ses compétences, optimiser les complémentarités, favoriser les passerelles, se fixer des objectifs partagés et des moyens collectifs pour les atteindre

C’est dans un esprit d’ouverture, pour favoriser les porosités, et garantir les conditions d’un dialogue fructueux, que devenir.art souhaite aborder les différents domaines où s’exerce la création visuelle et plastique, comme ceux de l’enseignement, du patrimoine, de l’entreprise.

C’est dans un souci de responsabilité que les conditions d’exercice des artistes en région constitueront le prisme essentiel des réflexions proposées par l’association, et guideront les modèles de pratiques professionnelles défendues.

C’est avec des principes solidaires que devenir.art entend faire reconnaître la place et le rôle de chacun dans l’écosystème des arts visuels en région, et ce, dans la grande variété de membres qui le constituent (artistes, intermédiaires, structures des mondes marchands et non marchands,…)

C’est dans une logique d’expérimentation qu’il s’agira de dessiner ensemble les lignes d’un projet de territoire favorable aux artistes, facilitant leur implantation, leur rayonnement et le plein exercice de leur professionnalisé.

C’est dans l’objectif fédérateur de mieux défendre la place des arts visuels en région à différents niveaux et de renforcer notre capacité à agir sur les politiques publiques que devenir.art ambitionne le déploiement de son action à long terme.

Pour des dynamiques devenir.art par les acteurs même

Nous, professionnels des arts visuels de la région Centre-val de Loire répondons à l’invitation de l’État et de la Région pour mettre en œuvre un Schéma d’Orientation pour le Développement des Arts Visuels (SODAVI).

Ce dispositif imaginé en 2014, au sein de la Direction Générale de la Création Artistique, vise à permettre, par la concertation des acteurs, le renouvellement d’une politique en faveur des arts visuels, en opérant un changement de paradigme : placer l’artiste au cœur de la politique, après des décennies de politique des œuvres.

L’artiste, ses conditions de vie, ses moyens de création, et la qualité de ses interactions au sein d’un territoire, se trouvent être à la base de tout un écosystème dont nous faisons partie.

Nous avons l’ambition que notre démarche soit profitable à l’ensemble du secteur en région Centre-Val de Loire, qu’elle permette à nos activités respectives de s’articuler au mieux selon un objectif commun de développement et de valorisation des artistes et de leur création.

Dans cette perspective, nous avons créé devenir.art, réseau des arts visuels de la région Centre-Val de Loire, pour répondre aux enjeux du SODAVI.
Ce réseau a vocation à rassembler les différents acteurs du secteur, quelle que soit leur qualité, aussi bien les représentants des structures, des collectivités, que les individus, afin que cette démarche de concertation s’accompagne d’une structuration de la coopération régionale.

Nous aspirons à identifier les besoins prioritaires de notre secteur en région, et à participer à l’élaboration de plans d’actions afin de se doter des moyens d’y répondre, dans une démarche partenariale.