Du 18 Nov 2017 au 20 Jan 2018

Une toile en hiver

Catégorie :

45 Loiret

PROJECTIONS ET CONVERSATIONS SUR LE THÈME DE L’HABITAT... Entrée libre et sur réservation

Adresse :

234 rue des Ponts 45200 - Amilly

Fichiers liés :

Tout l’hiver, dans le prolongement des expositions Architecture libre, nous vous convions à une série de projections et de conversations sur le thème de l’habitat. Retrouvons-nous autour d’une toile les samedis, ou autour des œuvres exposées…

Entrée libre et sans réservation

18 novembre, 15h à 16h40, Huerfano Valley
projection du film d’Elisa Larvego et conversation de 30 min. avec la réalisatrice.

Dans les années 60, de jeunes hippies s’installent dans la vallée de Huerfano. Une quarantaine d’années plus tard, la réalisatrice découvre les lieux. Elle rencontre certains d’entre eux, explore les ruines de maisons abandonnées par d’autres, interroge l’évolution de leur désir de société alternative et de partage des biens.

16 décembre, 15h à 16h, Architecture libre
conversation avec Gilles Rion autour de Guy Rottier.

Gilles Rion est chargé de la programmation territoriale au Frac Centre et commissaire associé de l’exposition Guy Rottier. Retour sur cet architecte hors-norme qui a toute sa vie cherché à renouveler radicalement les formes de l’habitat.

Du mercredi 3 janvier 2018 au samedi 3 février, Dingzihù.
L’installation vidéo d’Eva Borner se fera au cœur de l’œuvre de Wesley Meuris, sur le temps de son démontage. Elle évoque la résistance de petits propriétaires contre la modernisation urbaine à marche forcée d’un quartier de Shanghai. « Dingzihù » est le nom donné à ces « maisons clous » qui restent plantées dans le paysage malgré les bouleversements urbanistiques alentours, leur propriétaires étant prêts à tout pour défendre ces habitations souvent familiales. Un film réalisé avec la complicité de Iker Arrue, un chorégraphe travaillant souvent en situation extrême qui danse ici entre les ruines…

20 janvier 2018, 15h à 17h, La maison
projection pendant 1h30, présentation de séquences de ce film en cours de montage et conversation avec sa réalisatrice Mali Arun (30 min).
Des individus s’installent entre les murs et dans le parc d’une maison campagnarde que l’on devine assoupie, peut-être trop chargée de souvenirs…Chacun s’y fait sa place, esquissant temporairement des récits de vie par ses gestes, ses actes et une occupation des lieux.