Du 30 Mar au 12 Mai 2019

Vernissage : 30 Mar @ 15h00

Trop près du Loing, Guykayser

Catégorie :

45 Loiret

Un autoportrait collectif.

Adresse :

234 rue des Ponts 45200 - Amilly

Fichiers liés :

Trop près du Loing s’inscrit dans une série d’autoportraits collectifs réalisés par
Guykayser, en lien avec un territoire.
En 2004, avec Je te donne ma parole, réalisé sur le territoire de la ville de Québec, en 2006 avec L’Arbre des Voix, une traversée de l’agglomération montargoise en bachot prétexte à récolter, au fil du déplacement, des récits d’habitants rapprochés par l’expérience commune d’un environnement.
L’année suivante, c’est autour du lavoir de Gentilly qu’il renouvelle l’expérience.

Avec le projet artistique « Trop près du Loing », Guykayser évoque l’épisode traumatique des inondations de juin 2016 survenues sur le territoire montargois en faisant converger de multiples écritures : plastiques, documentaires, hydrométriques, filmiques et sonores.

Quinze récits d’habitants témoins de l’événement s’ajoutent au matériau de cette œuvre collaborative. En un principe de conversion de données permis par les techniques numériques, des visuels de photographies réalisées pour les assurances et les témoignages oraux de l’événement sont indexés à la fluctuation des hauteurs d’eau; leurs données sont chahutées, synchronisées aux phénomènes d’accroissements du débit du Loing que Guykayser a choisi d’extraire sur 6 mois, depuis les données de la station limnimétrique Hydro de Chalette-sur-Loing.

Dans la Petite galerie, les visuels choisis sont ainsi transformés par un programme informatique conçu par Guykayser qui en indexe et en désorganise les pixels d’après la fluctuation des hauteurs d’eau.
Les fichiers sonores des témoignages sont également soumis à ce même processus de transformation. Ainsi, toute cette matière première semble se diluer dans un flux numérique évoquant les mouvements du Loing, ce que la crue a fait disparaître et a modifié dans la perception du paysage et du temps, bouleversé dans le quotidien.

Étroitement liée au territoire et à ses habitants, l’exposition se déroule simultanément en trois lieux : sur la façade de la salle des fêtes de Montargis via un vidéo mapping, visible du 5 au 14 avril, dans la Petite galerie du centre d’art, à travers un dispositif visuel et sonore, et dans le paysage, en suivant un parcours pédestre intitulé « le chemin du limnimètre » imaginé par l’artiste entre Montargis et Amilly, dont les informations seront précisées sur la période d’exposition, via le site Internet lestanneries.fr.

La graduation du limnimètre devient par ailleurs, dans l’esthétique du projet global, un signe graphique décliné comme un élément géométrique et signalétique identifiant les différents projets. Par ces multiples formats et techniques, Guykayser orchestre un projet multiforme, intimement relié au territoire de l’agglomération montargoise.

Cette œuvre de Guykayser, accompagnée par un dispositif sonore réalisé par Gérard Parésys.

//
Samedi 30 mars est aussi l’occasion de clore ensemble les expositions en cours à l’étage, (visibles jusqu’au dimanche 31 mars inclus) : un temps de rencontre est prévu avec Tatiana Wolska, en lien avec sa pièce exposée dans la Verrière, Principe d’incertitude. Les artistes Léa Belooussovitch et Bernard Calet seront également présents pour une conversation liée à leur participation à l’exposition, « Le réel dispose de son invention ».
//

Infos pratiques

Horaires d'ouverture

du mercredi au dimanche de 14h30 à 18h

Tarifs

Entrée libre