31 Mar 2009 @ 23h10

Vernissage : 03 Avr @ 23h10

Stockage, Luzia Simons

Catégorie :

41 Loir-et-Cher

Château

Adresse :

rue des Argillons 41150 - Chaumont-sur-Loire

Plus d'infos

Luzia Simons propose un voyage dans la couleur à travers une série de scannogrammes grand format de tulipes dépixélisées et repixélisées. Il ne s’agit pas de scanner des reproductions de tulipes, mais bel et bien de scanner les fleurs elles-mêmes. Les motifs sont fragmentés, ultra précis dans le détail et agrandis jusqu’à l’inconcevable.

L’appareil photo est à l’image de l’œil humain. Sa construction obéit aux lois naturelles de l’optique avec ses mécanismes physiques : lentille convexe, rayons lumineux focalisés, accommodation à la distance de l’objet. Il est doté d’un point de vue individuel équipé d’une surface de réception sensible à la lumière qui crée une image virtuelle de la réalité. La dimension manquante de la profondeur est compensée par le théorème de la perspective.

Le scanner, contrairement à l’appareil photo, n’a pas de point de vue. L’ancien poste d’observation, jadis stable, s’est mis en mouvement et transformé en manière de voir. Le scanner ne comporte ni lentille ni point focal, ne connaît ni perspective ni ligne de fuite. A la manière d’un aveugle, il appréhende la réalité par tâtonnements, stockant côte à côte avec la plus haute précision et la plus grande régularité les pixels de l’image. Tout ce qui se trouve au premier plan est pour lui clair et net, tandis que la profondeur de champ se dissout dans une obscurité floue. C’est comme si le scanner était la technique appropriée à une mondialisation pleinement en marche.