Du 07 Avr au 19 Mai 2018

Vernissage : 06 Avr @ 18h00

Rouge à lèvres, Jean Dupuy

Catégorie :

36 Indre

Peintures

Adresse :

10-12 place Saint Hélène 36000 - Châteauroux

Fichiers liés :

La Ville de Châteauroux a le plaisir d’accueillir une exposition itinérante de Jean
Dupuy, nouvellement titrée Rouge à lèvres, depuis sa présentation à la galerie
Loevenbruck en 2017.

À cette occasion, l’artiste présentera de nouvelles peintures créées d’après un  petit livre de dessins érotiques, intitulé Rouge et blanc, et réalisé en 1970 à partir d’une performance.
En 1998, lors d’une première exposition Le Poteau rose à Ocre d’art et dans la
galerie de l’école, l’artiste dénichait chez un brocanteur un petit ballon de
rouge qu’il présentait en vis-à-vis de l’énigmatique reproduction de La mariée mise à nu par ses célibataires, même dit le Grand Verre.

Objet qui marque l’histoire singulière de l’école, depuis le don fait par Alexina Duchamp en 1993 de cinq reproductions de l’artiste.
Une confrontation d’inspiration dadaïste qui rend hommage à l’esprit duchampien. Duchamp ayant lui-même un intérêt pour les interventions iconoclastes dont le célèbre ready-made rectifié, intitulé L.H.O.O.Q. (La Joconde).

Bien que d’époques distinctes, les œuvres de Marcel-Duchamp et de Jean Dupuy
résonnent entre elles autour d’un fil érotique et dadaïste. Car les jeux de langage insufflent respectivement l’œuvre de ces deux grands artistes.
On retrouvera dans l’exposition de Jean Dupuy des peintures qui entrelacent le signe linguistique et pictural.

Elles multiplient les homophonies, contrepèteries ou jeux de mots érotiques, selon un procédé qui relève de l’anagramme et que l’artiste nous présente en quelques mots.

« En 1979, j’ai inventé un système d’écriture, basé sur un choix de mots qui représentait des couleurs, pour résoudre des équations de lettres : des anagrammes. Ainsi je revenais à la couleur, après avoir arrêté de peindre en 1966. Je constituais de grandes anagrammes, avec d’un côté une liste exclusivement composée de noms de couleurs, et de l’autre le récit d’une histoire, ou la description d’un objet. Chacun des deux textes étant rigoureusement composé avec les mêmes lettres. »
Jean Dupuy

En 2017, la galerie Loevenbruck organisait un programme d’exposition intitulé En affinités. Qu’est-ce qu’une affinité ? Si ce n’est un affect qui pousse à rechercher la présence de l’autre.

Aussi, pour réaliser l’exposition Duchamp/Dupuy, Jean Dupuy a souhaité rejouer la rencontre emblématique du« petit rouge » et du « grand verre » et décide d’emprunter la reproduction à l’école le temps d’une rencontre.
On comprendra que cette belle exposition nous ait donné envie d’une itinérance à Châteauroux.

« Destiné à sceller la rencontre, l’énigmatique Grand Verre se dresse au milieu des œuvres de Dupuy comme une guillotine, scindé en deux parties égales.
Il interroge le visible et l’invisible, infuse le désir et la frustration, emportant, comme le dit Duchamp « l’esprit du spectateur vers d’autres régions plus verbales ».
Dupuy, joyeux, l’accueille en trinquant.

Voilà donc « Le P’tit Rouge », verre à pied rempli de vin posé sur un socle, posté à ses côtés, comme un appendice clownesque au Grand Verre. Il n’est c’est vrai de bonne rencontres sans porter un toast.
À qui ? À quoi ? À Éros pour la vie, évidemment. Éros ?
On l’aura remarqué : l’angelot ailé qui darde sa flèche n’est pas asexué.
C’est un ange aux lèvres rougissimes : une vraie figure de l’amour ! »

Arnaud Labelle-Rojoux

Informations pratiques :
Ouvertures du mardi au samedi de 14h à 18h (sauf les jours fériés)
Entrée libre