Du 09 au 10 Juil 2016

Raphaël Zarka, visite d’atelier

37 Indre-et-Loire

Raphaël Zarka est en résidence à l'Atelier Calder de mai à juillet 2016

Organisé par :

Atelier Calder

Adresse :

12 Route du Carroi 37190 - Saché

Samedi 9 juillet : 19h à 22h
Visite d’atelier de Raphaël Zarka et performance sonore de l’artiste Jason Glasser
(vers 20h).

Dimanche 10 juillet : 15h à 19h
Visite d’atelier de Raphaël Zarka présentation des projets réalisés durant sa résidence.

 

Raphaël Zarka est né en 1977, à Montpellier, il vit et travaille à Paris.

Raphaël Zarka est à la fois photographe, sculpteur et vidéaste. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés au Skateboard.
La démarche de Raphaël Zarka fait référence à la science, l’industrie, la philosophie, à la recherche perpétuelle de nouvelles trajectoires, il collectionne les formes, s’inspirant de formes existantes, qui deviennent autant de prétextes à concevoir des liens entre des époques, des disciplines, des pratiques, des idées.
Ces formes peuvent être minimales, géométriques, elles restent reconnaissables mais isolées de leur contexte. L’artiste doit alors se les réapproprier, les repositionner dans ses propres créations.
Ainsi, Raphaël Zarka recense les analogies qui peuvent exister entre les instruments imaginés par Galilée pour étudier les mouvements du corps dans l’espace, les dispositifs de pratique du skateboard, la sculpture minimale, la vis sans fin, Archimède, ou encore le motif torsadé des cheminées britanniques du XVIème siècle.
Pour chaque forme choisie, l’artiste réalise une série de sculptures en la réinterprétant. Ainsi, « Les Prismatiques », cette collection – qui fonctionne comme un répertoire de formes – présente l’assemblage de 36 clés de châssis, produites en bois brut, massives, imposantes, elles peuvent être identifiées à des totems.
Par la pratique de la réplique, l’artiste nous dévoile plusieurs significations pour une même forme, comme pour jouer sur un inconscient collectif qui engloberait aussi bien la culture urbaine du XXIe siècle que les inventions humanistes de la Renaissance.

À l’Atelier Calder, Raphaël Zarka poursuit ses recherches au sujet du mathématicien et cristallographe allemand Arthur Schönflies (1853 – 1928), qui l’ont amenées à créer une série de formes inédites, que Raphaël Zarka va reconstruire, réinterpréter à différentes échelles et dans multiples configurations.
Pour la réalisation des modules de Shönflies, il envisage utiliser des matériaux tels que le tuffeau de Touraine, le grès, la pierre meulière. Parallèlement, l’artiste a réactivé des œuvres anciennes en bois massif, car ce projet doit combiner plusieurs matériaux.
Raphaël Zarka appréhende l’Atelier Calder comme un espace expérimental, pas simplement un atelier dans lequel on produit une œuvre, mais l’atelier comme premier espace de l’expérience de la sculpture.

Raphaël Zarka est représenté par la Galerie Michel Rein

Raphaël Zarka a souhaité inviter l’artiste plasticien et musicien Jason Glasser pour une performance sonore le samedi 9 juillet à l’Atelier Calder.
RZARKAweb