05 Mar 2022

Quayola, Effets de soir et Pointillisme

Catégorie :

41 Loir-et-Cher

Galerie digitale

Adresse :

rue des Argillons 41150 - Chaumont-sur-Loire

Dans la continuité des installations présentées, depuis 2012, autour de la création numérique, le Centre d’Arts et de Nature de Chaumont-sur-Loire ouvre une nouvelle page de son histoire artistique.
Grâce à l’inauguration, dans l’aile Est du Château, d’une galerie digitale permanente, qui présentera des créations de grands artistes contemporains, il offrira au public des expériences inédites d’immersion esthétique.

Cet espace de 300 m 2 n’avait jamais été ouvert à la visite.
C’est au grand artiste italien Quayola qu’a été passée commande d’une création, financée par la Région Centre-Val de Loire, portant le nom d’Effets de soir, création mondiale inaugurant ce nouvel espace au cœur du château.

Effets de soir est l’effet lumineux et chromatique perceptible à l’aube ou au crépuscule, lorsque la lumière et l’ombre, les couleurs chaudes et froides se dégradent les unes dans les autres. De Monet à van Gogh, de nombreux peintres ont tenté de transposer cette impression sur la toile, et développé une véritable technique de peinture.

Quayola se confronte à cet héritage en modelant ses effets de soir, une combinaison de stimuli naturels et artificiels. Cette œuvre vidéo est basée sur des photographies de compositions florales prises la nuit, éclairées par des lumières artificielles et des réflecteurs. Les images à très haute résolution, prises dans les jardins luxuriants du château de Chaumont-sur-Loire, deviennent la source à partir de laquelle il façonne ses tableaux, des suites visuelles et sonores dans lesquelles il expérimente des dynamiques compositionnelles et rythmiques.

Parallèlement à la création Effets de soir, le visiteur est accueilli dans le vestibule en haut de l’Escalier d’honneur par une œuvre intitulée Pointillisme, conçue par l’artiste en 2021, qui nous entraîne dans l’univers de la peinture.

Il s’agit d’un hommage au mouvement pictural éponyme de la fin du XIXe siècle.
Une fois encore, Quayola divise, lie, mélange les divers paramètres de l’image vidéo afin de créer cet effet d’optique où seul le recul nous donne à percevoir une vision plus précise et définie de l’image, entremêlant ainsi les courants artistiques picturaux et vidéo entre eux.