Du 12 Avr au 02 Nov 2014

Les photographes

Catégorie :

41 Loir-et-Cher

Bae Bien-U, Jocelyne Alloucherie, Hanns Zischler, Ralph Samuel Grossmann

Adresse :

rue des Argillons 41150 - Chaumont-sur-Loire

Ombres de nuit, ombres de jour, Jocelyne Alloucherie
Dans les appartements princiers

Depuis plusieurs années, Jocelyne Alloucherie travaille sur la notion de paysage et d’architecture au moyen de la photographie et de la sculpture. Dans ses dispositifs d’installation, Jocelyne Alloucherie joue sur le rapport entre le lieu d’exposition et le regardeur.
À travers des configurations complexes, son œuvre explore de manière conceptuelle et poétique des notions relatives à l’image, à l’objet et au lieu. Ses ombres de nuit jouent magnifiquement avec la lumière, la pierre et le végétal qu’elles transfigurent offrant d’oniriques images en mouvement(…).
Sylvain Campeau,
novembre 2013.

Repères biographiques
Née à Québec au Canada en 1947, Jocelyne Alloucherie vit et travaille à Montréal. Elle utilise divers mediums, notamment la sculpture et la photographie, dans des configurations complexes et toujours renouvelées. Elle est considérée comme l’une des meilleures artistes canadiennes. Depuis 1973, Jocelyne Alloucherie a présenté son travail dans le cadre de nombreuses expositions personnelles.

Pins de Gyeon Gju, Bae Bien-U
Dans les appartements princiers
snm

Considéré comme l’un des artistes les plus importants de Corée du Sud, Bae Bien-U est connu pour ses photographies de paysages, “méditatives”, dont la qualité est quasi calligraphique.
Le leitmotiv de son œuvre photographique est une réflexion sur la communion, l’osmose possible de l’homme avec la nature, source de vie, avec laquelle il convient d’être en harmonie.
Les “Pins de Gyeon Gju” sont une œuvre majeure de l’artiste. Les pins ont une importance symbolique particulière dans la culture coréenne.
Symboles de longévité, ils sont l’allégorie de l’âme et ont une signification sacrée. Car ces arbres sombres, qui se dressent bien droit dans une aube brumeuse, figurent les liens entre le terrestre et le céleste.

Le pin est considéré en Corée comme un médium ou un intermédiaire entre les hommes et le ciel. C’est aussi un symbole de l’esprit du savant, voire de la vie en continuelle évolution.

Repères biographiques
Né à Yeosu en Corée du Sud en 1950, Bae Bien-U est diplômé du département Arts et Design industriel de l’université Hong-Ik. Photographe majeur en Corée, ses œuvres figurent parmi plusieurs collections publiques ou privées dans le monde

Die sonne bring es an den tag (Le soleil le tire au clair), Hanns Zischler
Adalbert von Chamisso
dans les appartements princiers
hannszischler

Hanns Zischler est une personnalité hors normes dans la vie culturelle allemande et européenne. Éditeur, écrivain, acteur majeur -il a tourné dans plus de 170 films–, c’est aussi un remarquable photographe, particulièrement inspiré par le spectacle de la nature.
Usant d’une technique de prise photographique ancienne, celle du sténopé, alliée aux techniques numériques les plus actuelles, Hanns Zischler explore toutes les virtualités poétiques de la lumière et fait surgir le tremblé, la vibration profonde d’un paysage, mêlant en une même image les sortilèges du visible et de l’invisible.

Repères biographiques
Né à Nuremberg en 1947, Hanns Zischler est surtout connu comme acteur de cinéma. Il a notamment joué dans des films de Wim Wenders, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, Steven Spielberg, Dietrich Brüggemann. Après des études de littérature comparée, il a travaillé comme dramaturge à la Schaubühne de Berlin. Il est également traducteur (entre autres de Jacques Derrida), éditeur (Alpheus Verlag), essayiste et écrivain (Visas d’un jour, 1994, Kafka va au cinéma,1996).

Botanica / lumière diffractée, Ralph Samuel Grossmann
Galerie de la cours des jardiniers
bot98

La série photographique résulte de l’observation par l’artiste de la flore des friches berlinoises. Classant les plantes comme dans un herbier contemporain, il met en évidence, dans une démarche à la limite de l’art et de la science, la diversité chromatique et structurelle des végétaux. Les fleurs sauvages sont cueillies dans les friches lors de promenades quotidiennes, puis photographiées à l’atelier, posées dans des vases en porcelaine néo-classique, révélant ainsi la spectaculaire diversité de leurs formes et couleurs.

Repères biographiques
Photographe, titulaire d’une Maîtrise d’histoire de l’art contemporain et diplômé de la Tyler School of Art de Philadelphie, où il a enseigné la photographie, il expose pour la première fois en 2001 à New York. Il a vécu et travaillé à Berlin et vient de s’installer à nouveau à Paris. Il est représenté par la Galerie Nathalie Béreau (Paris / Chinon) et par PanoramapARIS (Boulogne-Billancourt).