Du 12 Avr au 02 Nov 2014

Les œuvres en extérieur

Catégorie :

41 Loir-et-Cher

Adresse :

rue des Argillons 41150 - Chaumont-sur-Loire

Couronne, Vincent Barré

couronne-vincent-barre-photo-eric-sander
Dans la Cour des Écuries, au centre de l’Auvent, en écho à cette couronne de la Renaissance conçue par Jean Fouquet, l’artiste offre au regard un grand objet de bois et de cire tressés, fondu en bronze. Une forme à hauteur d’yeux dont on ne perçoit d’abord qu’une ligne, avant de s’approcher et de découvrir son caractère d’anneau : il s’agit d’une couronne.

Chaos, Vincent Barré

chaos-de-vincent-barre-photo-e-sander
Dans le Parc Historique, sur le bord du coteau Vincent Barré a déposé une sculpture en fonte de fer de 6 éléments, permettant de voir le paysage en transparence, toujours changeant, toujours morcelé et cadré par les anneaux lorsqu’on se déplace ou se repose entre les blocs.

Repères biographiques
Né à Vierzon en France en 1948, Vincent Barré est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux- Arts de Paris. Elève du grand architecte Louis Kahn, il est également titulaire d’un doctorat en Urbanisme et d’un diplôme d’architecture. Il a enseigné aux Beaux-Arts de Paris jusqu’en 2011. Il vit et travaille entre Saint-Firmin des Bois (Loiret) et Paris.

Les racines de la Loire, Nikolay Polissky
dans le parc historique
racine-de-la-loire-de-nicolay-polissky-photo-eric-sander
Peintre de formation, l’artiste russe Nikolay Polisky intervient dans le paysage avec d’étranges constructions. Son travail consiste en la fabrication
de formes architecturales spectaculaires et toujours écologiques. Ephémères et provisoires, ses installations sont destinées à disparaître. L’artiste réalise des projets avec des matériaux naturels trouvés sur place, qui s’inscrivent dans le paysage et s’ancrent dans un territoire. Oeuvres éphémères, elles évoluent selon les saisons, se constituent en réserve à bois à l’occasion de fêtes populaires, allant même parfois jusqu’à s’embraser. Au-delà de cette existence passagère, elles perdurent dans la mémoire collective et incarnent une forme d’utopie sociale. Dans ses sculptures monumentales, l’artiste crée des symboles spirituels et ironiques de la Russie traditionnelle, “pays magnifique, pays statique, gauche et monumental à la fois.”

C’est l’ombre portée de grands cèdres plus que centenaires qui a fasciné Nikolay Polissky au sein du Parc historique de Chaumont-sur-Loire. Des grandes silhouettes végétales couvertes de milliers de ceps de vigne sont venues mystérieusement “posséder” le site et y engendrer de nouvelles légendes.

Repères biographiques
Né à Moscou en Russie en 1957, Nikolay Polissky a étudié à Leningrad, actuelle Saint-Petersbourg, à la “Higher industrial-art school of Muhina” dont il est diplômé. Il fut membre du groupe d’art Mitki créé dans les années 1980, groupe qui accompagnait par des toiles provocatrices et poétiques les transformations du monde soviétique de l’époque.
D’abord peintre, Nikolay Polissky s’intéresse très vite au mouvement du “Land Art” dont il est aujourd’hui le plus grand artiste russe. Il fonde en 2006 le Festival “Arkhstoyanie”. Il vit et travaille à Nikola-Lenivets.

Carbon pool, tourbillon, Chris Drury
Dans le parc du Goualoup

carbon-pool-de-chris-drury-photo-eric-sander
L’artiste britannique Chris Drury réalise des installations qui, avant même d’être des œuvres, sont des constructions répondant à des techniques ancestrales, ancrées au plus profond des cultures et des imaginaires.
Ses installations relèvent d’une démarche essentiellement intuitive. En écho aux lieux où elles sont conçues, elles prennent vie à l’aide de matériaux trouvés sur place et sont en symbiose avec la nature environnante.

Les cabanes ou huttes de Drury, tissées à claire-voie, transparentes, en matériau rapidement dégradable, participent de cette interrogation sur la frontière entre le dedans et le dehors, la culture et la nature, l’intérieur et l’extérieur, le yin et le yang, la vie et la mort, le vide et le plein.
C’est une puissante spirale semblant aspirer magnétiquement quelques secrets du Parc du Goualoup que l’artiste a conçu à Chaumont-sur- Loire dans un savant dialogue avec de grands cèdres du temps de la Princesse de Broglie.

Repères biographiques
Né à Colombo au Sri Lanka en 1948, Chris Drury est diplômé en Art and Design, Sculpture, Camberwell College of Arts, University of the Arts, London (1970).
Son travail, d’abord figuratif, s’oriente très vite vers la nature où il intervient directement. Chris Drury est internationalement reconnu comme l’un des artistes majeurs du mouvement du ”Land Art”.