Du 22 au 23 Juin 2019

Les (F)estivales…

Catégorie :

45 Loiret

Adresse :

234 rue des Ponts 45200 - Amilly

Samedi 22 et dimanche 23 juin, rendez-vous pour deux jours d’activités artistiques et de projections de films en plein air, en résonance avec les expositions en cours.
Tout l’après-midi et jusqu’au soir, point de restauration dans le parc (Foodtruck Potatoes).
L’entrée aux activités est libre et sans réservation.

Le samedi et le dimanche, mise à disposition d’une navette
depuis la Gare de Montargis.
Samedi 22 juin : départ à 15h15, en lien avec le train de Paris Gare de Bercy (14h11 arrivée 15h09). Retour à 17h40 pour le train de 18h04 (arrivée à 19h43 à Gare de Lyon)
Dimanche 23 juin : départ à 16h05, en lien avec le train de Paris Gare de Lyon (14h16 arrivée 15h55). Retour à 17h40 pour le train de 18h04 (arrivée à 19h43 à Gare de Lyon).

AU PROGRAMME SAMEDI

14h30 : ouverture des expositions Rien de nier de rien, Ante Timmermans (Galerie haute), The Midnight sun, exposition collective dans la Verrière, sur une proposition de Stéphanie Cherpin, Hippocampe, Tadzio (Petite galerie)
informations sur les expositions

15h : Lectures par l’équipe de la médiathèque de textes choisis et interprétés en résonance avec les expositions en cours (30 mn)

15h30 : Sama, performance de Lucien Gaudion
Samā‘ (du turc: semâ) est un mot qui renvoie à la notion d’audition spirituelle. Sama désigne également une danse giratoire sacrée des derviches tourneurs soufis.
Un interprète fait tourner un haut parleur dans lequel sont diffusés des drones. Le tournoiement provoque des phénomènes psychoacoustiques appelés : effets doppler.
Ces effets donnent à percevoir la vitesse de rotation du haut parleur.
Les drones peuvent également être analysés comme des sons « tournant ».
Ainsi, ces deux facteurs superposés sculptent l’espace acoustique dans une danse giratoire.

16h : lectures, seconde session par l’équipe de la médiathèque (30 mn)

16h30 : découverte accompagnée de l’exposition d’Anne-Valérie Gasc Les Larmes du Prince, Vitrifications dans la Grande halle, en présence de l’artiste et de la commissaire d’exposition Emmanuelle Chiappone-Piriou. En parallèle, Atelier en famille réalisé en lien avec l’exposition.

Signature de la convention devenir.art entre la Région Centre-Val de Loire et l’Etat, pour le renouvellement d’une politique en faveur des arts visuels.
Le SODAVI (Schéma d’Orientation pour le Développement des Arts Visuels) est une démarche initiée par le Ministère de la Culture depuis 2015. Elle se met en place cette année en Région Centre Val de Loire par l’intermédiaire de devenir.art, en lien étroit avec la Drac et le Conseil régional.

17h : Prises de paroles institutionnelles en lien avec le vernissage

18h : Conférence performée du commissaire d’exposition Klaus Speidel.
Invité dans le cadre de la prochaine saison artistique du centre d’art,
Klaus Speidel évoquera le rôle du commissaire d’exposition et sa façon de travailler depuis les oeuvres des artistes 
autour de l’intitulé « Fragile curating… » (conférence réalisée en français)

19h : Lectures de textes choisis par Anne-Valérie Gasc, et Emmanuelle Chiappone-Piriou, commissaire de son exposition dans la Grande halle.

19h30 Conversation entre Eric Degoutte, directeur du Centre d’art et les artistes et commissaires invités Guillaume Robert, auteur du film Plein air qui sera projeté dans la soirée, Anne Valérie Gasc, Lucien Gaudion, Klaus Speidel, Emmanuelle Chiappone Piriou…

20h30 : seconde performance de l’artiste Lucien Gaudion, pour une nouvelle exploration des liens entre le son, la matière, l’espace.

21h : Performance musicale accoustique de la harpiste Laura Perrudin.
De formation classique, Laura Perrudin s’est faite connaître par une carrière musicale ouverte sur de multiples univers musicaux (électronique, jazz, expérimental…), portée par une exploration des possibilités de cet instrument ancestral.

21h30 : Projections des vidéos de l’artiste américain David Haxton. Photographe, vidéaste, l’artiste réalise ses premiers films en 1969 pour y matérialiser les interactions entre lumière, mouvement et création d’un espace illusionniste en 3 dimensions. La caméra filme en plan fixe les performances de l’artiste construisant sous nos yeux, en temps réel, cet étonnant déploiement de la surface vers l’espace tridimensionnel.

22h : Projection du film de Guillaume Robert, Plein air (durée 2h03) L’artiste suit les vingt jours nécessaires à la construction d’une serre au Mexique. Il construit un étrange huis clos ouvert au grand vent, se renouvelant constamment et proposant l’émergence ininterrompue d’événements plastiques, sonores, chorégraphiques, ouvrant sur un espace fictionnel, lyrique et minimal…

POUR LE PROGRAMME DE DIMANCHE, merci de consulter ce lien

Infos pratiques

Tarifs

Entrée libre