Du 06 Juil au 16 Sep 2018

Legendary Bitches, Roberta Marrero et Un portrait d’une jeune fille, Jérôme Zonder

Catégorie :

18 Cher

Sur une proposition de Damien Sausset Commissariat : Julie Crenn

Adresse :

Friche l'Antre-Peaux 26, route de la Chapelle 18000 - Bourges

En complicité avec l’exposition de Jérôme Zonder « Devenir trace » au Domaine national de Chambord du 10 juin au 30 septembre.

Le centre d’art contemporain Le Transpalette réunit cet été deux projets artistiques où le médium du dessin est mis à l’honneur.
Jérôme Zonder (né en 1974, vit et travaille à Paris) et Roberta Marrero (née en 1972, vit et travaille à Madrid) consacrent en effet leur pratique au dessin selon des modalités et des gestes qui leur sont propres.

Les deux artistes partagent une volonté d’explorer la culture dans son ensemble, de la bande dessinée à l’Histoire, en passant par les figures mythologiques, Walt Disney ou la théorie féministe.
Leurs projets participent à un effort de déconstruction d’une culture hiérarchisée, et par extension d’un système de pensée hégémonique où les modes de représentation et la fabrication de modèles alternatifs restent à bouleverser et à réinventer.

Legendary Bitches

Legendary Bitches réunit une sélection d’œuvres de Roberta Marrero, qui, depuis plusieurs années, s’emploie à déconstruire la culture dominante : hégémonie masculine, occidentale, hétéronormée, élitiste, autoritaire, excluante, normative.
L’exposition forme ainsi une constellation de Legendary Bitches, des femmes (cisgenres, transgenres, intersexes) que l’artiste dessine, à qui elle donne la parole par le biais de textes, souvent incisifs et drôles, pour déjouer le carcan normatif.
Elle s’appuie sur un ensemble d’icônes, un panthéon personnel, issu de la culture populaire, de la musique punk, des images de propagande (politique, religieuse, publicitaire).
Les collages et dessins nous provoquent pour repenser le récit normatif, pour annuler les catégories rassurantes et moralisantes, pour fabriquer de nouvelles icônes, de nouveaux modèles, pluriels et décomplexés. Roberta Marrero construit ainsi une constellation de femmes émancipées, puissantes et légendaires.
Julie Crenn, mars 2018

Roberta Marrero

Roberta Marrero, artiste et écrivaine née en 1972 à Las Palmas, est invitée en 2017 au Transpalette pour l’exposition collective Traversées ren@rde.
Son travail, souvent autobiographique, traite également de questions telles que le féminisme, la politique, l’amour romantique ou la mort.
Elle combine dans ses créations dessins, collages et écritures. Toute l’œuvre de Roberta Marrero déploie une mythologie personnelle face au poids écrasant d’une société consumériste qui ne cesse de vouloir normaliser les identités et les sexualités. Les influences de Roberta Marrero vont de l’occultisme au punk, du baroque au le Hollywood classique, de la bande dessinée aux images de pouvoir en passant par la culture populaire.
Ses thèmes de prédilection sont l’enfance, le genre, la transsexualité, la fabrication des icônes, les héros et héroïnes de la pop.

Garance – Un portrait d’une jeune fille

Garance – Portrait d’une jeune fille est présenté comme une synthèse d’une recherche, d’un récit au long court.
Jérôme Zonder a construit les histoires de trois enfants, deux garçons et une fille, Garance, dont il a analysé tous les développements.
À Bourges, il a choisi de réunir les œuvres ayant trait à l’histoire de Garance, de la fillette à la jeune femme. Les œuvres, une série de portraits, accompagnent une vie et un imaginaire en construction. Les dessins renvoient non seulement au parcours, réel et/ou fictif de Garance, mais aussi à l’Histoire, à l’Histoire de l’art, à la littérature et aux cultures populaires.

Jérôme Zonder jongle avec les registres pour incarner par le dessin une identité en construction, ou bien, pour reprendre les mots de Judith Butler, qui performe. Garance s’interroge sur la représentation des femmes, sur leurs conditions, leurs droits et leur liberté. Fortement marquée par les livres et la personnalité de Virginie Despentes, elle développe une conscience et un engagement féministe, qu’elle concrétise en participant aux actions menées par les FEMEN.
Julie Crenn, mars 2018

Jérôme Zonder

Jérôme Zonder est un artiste né en 1974, diplômé en 2001 de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Il développe depuis plus de dix ans une œuvre virtuose centrée sur le dessin.
Réalisées essentiellement à la mine de plomb et au fusain, ses œuvres, aux formats multiples, suscitent à la fois admiration et effroi. L’œuvre de Jérôme Zonder a fait l’objet d’expositions personnelles remarquées.

Pour le Transpalette, il a conçu un projet spécifique rassemblant entre autre, les deux années de travail autour du personnage de Garance qui se réfère à Arletty dans le film Les Enfants du paradis de Marcel Carmé. Portrait d’une jeune fille du vingt-et-unième siècle, un portrait forcément fragmenté, pulvérisé en mille morceaux par la violence de la société, du sexisme et de l’histoire.

Informations pratiques

Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h sauf les jours fériés
Sur rendez-vous pour les groupes : transpalette.mediation@emmetrop.fr
Visite guidée tous les premiers samedis du mois à 15h
Contact : transpalette@emmetrop.fr