Du 21 au 22 Nov 2017

« Quand l’Ecclésiaste va au supermarché : variations ironiques dans l’art vidéo »

Catégorie :

37 Indre-et-Loire

« La seule cure contre la vanité, c'est le rire, et la seule faute qui soit risible, c'est la vanité » Henri Bergson, Le Rire

Organisé par :

Sans Canal Fixe

Adresse :

Médiathèque de la Riche Place du Maréchal Leclerc 37520 - La Riche

Plus d'infos

Pour le Mois du film documentaire, Sans Canal Fixe, toujours dans son cycle « Rira bien qui rira le dernier », propose un parcours vidéo qui évolue à travers une exposition collective de trois artistes.
Elle prendra place à La Médiathèque de la Riche les Mardi 21 et Mercredi 22 Novembre 2017 de 19h à 22h.

En deux mots :
 « Quand l’Ecclésiaste va au supermarché : variations ironiques dans l’art vidéo »

  • Des projections et installations de l’artiste plasticien diplômé des Beaux Arts de Tours, Senghte Vanh Bouapha,
  • Une installation vidéo de Camille Nivollet, diplômée de l’école nationale supérieure d’art de Bourges,
  • Des vidéos sorties de l’imaginaire fantaisiste et burlesque de Pierrick Sorin, vidéaste français depuis la fin des années 1980.

 

Senghte Vanh Bouapha

« Mon travail sur les parallèles entre le héros contemporain, la star people et l’acteur de film de genre m’a conduit en 2003 à développer une première version de l’installation Un Devenir Héros , qui raconte avec humour la vie d’un acteur fictif que j’incarne, et cela à travers plusieurs faux supports mass média (bandes annonces, photos de plateau, affiches, articles de presse, etc.).

En 2008, j’ai synthétisé ces trouvailles visuelles et conceptuelles dans la vidéo screentest, le premake . En 2009, j’ai réalisé avec une é quipe de cinéma le Remake de l’installation Un Devenir Héros et du Screentest , dans ces adaptations, c’est l’acteur Adrien Neves qui joue le rôle principal. Le Remake hollywoodien est ici repris avec les stéréotypes projetés concernant les films étrangers.

Étant d’origine asiatique, j’ai donc occidentalisé mon héros pour véhiculer au mieux sa parole. Nos héros actuels sont racontés à travers les médias, comme dans l’Antiquité, leurs exploits sont déformés ou inventés, ils sont un révélateur des ambitions de chaque époque. Que peut – on dire de la nôtre à travers nos héros ? »

Camille Nivollet

Jeune diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Art de Bourges (ENSA – Bourges), Camille Nivollet, avec Sans Titre , rend hommage à Jacques Tati ( Play Time ) et donn e une relecture panotique de la vie moderne, morcelée et compartimentée.

Dans cette maison vue en coupe, comme si on avait ouvert une maison de poupée, les avatars de l’artiste, tels des automates, s’adonnent le plus sérieusement du monde, à des activités dérisoires. « Quelque chose de mécanique dans quelque chose de vivant » , comme Bergson définissait le comique…

Pierrick Sorin

Vidéaste français depuis la fin des années 1980, Pierrick Sorin est une figure incontournable de l’art contemporain. Méconnu du grand public et évitant le star système, en vogue dans le milieu de l’art, il se met en scène comme un personnage clownesque dans des films où il s’impose au quotidien des contraintes ridicules.

Il apparaît ensuite sous forme d’hologramme dans des petits théâtres d’images où chaque saynète plonge le spectateur dans un imaginaire fantaisiste et burlesque. Il explore également les installations vidéo, le montage photographique, les dispositifs audiovisuels interactifs et la scénographie théâtrale.

« J’explore deux pistes dans mon travail. La première est guidée par une vision assez pessimiste de la société, exprimée sous une forme humoristique, sans doute pour rendre cette vie absurde plus supportable. La seconde suit une fascination pour la magie visuelle doublée d’une critique ironique pour les artistes qui se prennent trop au sérieux : l’artiste est aussi un amuseur. »