Du 15 Juin au 10 Nov 2019

Vernissage : 06 Juil @ 16h00

Fandango, Wolf Vostell

Catégorie :

41 Loir-et-Cher

Una danza, una danza di morte, vita come danza ...

Organisé par :

Fondation du doute

Adresse :

6 rue Franciade 41000 - Blois

Présenté pour la première fois à Blois dans son intégralité au pavillon d’exposition, Fandango, œuvre importante de Wolf Vostell, est un environnement réalisé en 1975 à la Galerie Mult(h)ipla à Milan, fondée par Gino di Maggio.
Autour de cette exposition, un ensemble de documents et d’archives concernant l’artiste est exposé dans les collections permanentes de la Fondation du doute.

L’exposition FANDANGO reflète les liens d’amitié étroits entre Gino di Maggio et Wolf Vostell, qui par ailleurs se sont matérialisés dans beaucoup d’autres projets.

Pavillon d’exposition (entrée libre) et collections de la Fondation du doute (accessible avec le billet d’entrée).

 

Wolf Vostell

Né le 14 octobre 1932 à Leverkusen (Allemagne), décédé le 3 avril 1998 à
Berlin (Allemagne).
Wolf Vostell commence sa production artistique dans les années 1950.
En 1954, à Paris, il lit dans Le Figaro un article sur le crash d’un avion. Cela
lui donne l’idée du « dé-coll/age », un concept pouvant s’appliquer au collage et au décollage des mots et des images, mais également au happening.
Sa pratique artistique est sensiblement différente des pratiques Fluxus – qu’il
rejoint néanmoins dès le début des années 1960. De fait, pour Maciunas,
les happenings de dé-coll/age représentent une subversion égotique de l’esprit Fluxus.
Par leur aspect singulier, ils contrastent avec la simplicité des Events, sans requérir la participation du public.
Pourtant, dans Yellow Page or an Action Page (1961), publié dans une des éditions Fluxus, Vostell propose bien une partition – invitant les participants à vivre pendant un mois comme les citoyens allemands rationnés de la Seconde Guerre Mondiale.

Dans le cadre des commémorations Renaissance(S], déployées dans toute la région Centre-Val de Loire, nous consacrons l’année 2019 aux liens très forts existant entre Fluxus et nos prêteurs italiens Caterina Gualco et Gino di Maggio.