29 mars 2013

Qu’est-ce que l’économie créative ?

À une époque où un terme peut être rapidement galvaudé par une habile opération de communication virale à tendance lobbyiste, et où nos élus sont dans une quête effrénée pour trouver de nouveaux gisements économiques, d’emplois, d’électeurs, il semblait intéressant de proposer un lexique de l’économie créative pour populariser un certain nombre de termes qui sous tendent cette « dynamique », et ce afin d’établir des bases à un langage commun susceptible de faciliter la compréhension des enjeux et travers propres à cette nouvelle « discipline » et de faciliter ainsi un dialogue éclairé.

“Gérer la créativité suppose de savoir avant tout quand tirer profit du caractère non compétitif des idées, puis quand faire valoir des droits de propriété intellectuelle et faire de ses idées des produits compétitifs. Ces deux décisions sont au coeur même du processus de gestion.”
The Creative Economy, John Howkins

Définition : qu’est-ce que l’économie créative ?

D’après Jean-Michel Lucas
« Le lecteur s’attend sans doute à bénéficier d’une définition précise de « l’économie créative », mais il ne l’obtiendra pas. Chaque regard sur le monde voyant midi à sa porte, le mariage « culture/économie » n’est encore qu’un amoncellement de représentations rattachées à des paradigmes indétectés. Le statut « scientifique » des auteurs sert de paravent à des subjectivités qui ne songent même pas à s’interroger sur leur certitude doctrinale et leurs faiblesses théoriques ! »

D’après le rapport de la CNUCED
« […] Dans ce contexte, la convergence entre créativité, culture, économie et technologie, qui se traduit par la capacité de créer et de faire circuler un capital intellectuel, est potentiellement un moyen de générer des revenus, des emplois et des recettes d’exportation tout en favorisant l’inclusion sociale, la diversité culturelle et le développement humain. C’est ce que l’économie créative a déjà commencé à faire en tant qu’élément déterminant de la croissance économique, de l’emploi, du commerce, de l’innovation et de la cohésion sociale dans la plupart des pays développés.[…]  »

D’après le « think tank » de l’Institut des Deux Rives
« L’économie créative est une nouvelle réalité qui assemble différents secteurs d’activités économiques et culturels fondés sur les talents, l’imagination, la création et les ressources individuelles et collectives de ses acteurs. Elle traduit la valeur et la richesse extraordinaire produites par la créativité : régénération urbaine, lien social, image, attractivité, tourisme et… revitalisation de l’économie traditionnelle”

D’après wikipedia
« L’économie créative, telle que définie par l’Europe, est un « ensemble d’activité exploitant l’inventivité esthétique et artistique de groupes de travailleurs créatifs ». Elle est très dépendante du territoire dans laquelle elle s’exerce et varie donc d’un lieu à l’autre. De plus, si celle-ci apparaît comme une solution d’avenir pour l’Europe et l’UNESCO par exemple, elle connait aussi ses détracteurs qui soulignent les risques et dangers qui l’accompagnent. La marchandisation de l’art et de la culture est un des risques soulignés. Mais l’économie créative, décrite parfois comme le quatrième secteur de l’économie traditionnelle est aussi porteuse de valeurs plus difficilement mesurable. »

D’après Éric
« Concept valise, l’économie créative permet d’enfermer dans un nuage mercantile nos préoccupations artistiques jusqu’alors totalement désintéressées, inféodant la liberté créatrice de l’artiste à des concentrations économiques nauséabondes, nous vouant indéfiniment à d’inconscientes pulsions consuméristes, vidés de notre sens et de nos valeurs. »

Protagonistes

Acteurs dans le champs des arts et des cultures numériques
Vaillants défricheurs désintéressés de nouveaux horizons artistiques et questionnements sociétaux, c’est une espèce en voie de disparition faute de champs publics, elle mute au profit des artisans numériques (voir Fablab) et des artistes créatifs pour l’événementiel (voir Festival).

Artistes
Agents d’innovation créatifs

Citoyens
Consommateurs doués de conscience

Clusters
Un cluster est un rassemblement improbable d’entités hétérogènes (ordinateurs, organisations, structures, humains). Peut produire de la sérendipité quand c’est bien huilé.

Collectivités locales
Émanations de la décentralisation des pouvoirs publics, les collectivités locales sont désormais rentrées sur un marché concurrentiel où il s’agit d’être plus performante que ses consœurs pour attirer citoyens et entreprises sur son territoire. Souvent promptes à commander des études à des cabinets d’expertise, elles brillent par leur difficulté à s’approprier de nouvelles problématiques les rendant moins performantes que des entreprises.

Entreprises
Acteurs économiques clefs de notre civilisation moderne, les entreprises incarnent un mode de production de biens et de services tendant vers la perfection, guidées en cela par une main invisible qui régule le libre échange à la lumière d’une information pure et parfaite des consommateurs. Les entreprises qui oeuvrent dans la finance, secteur le plus innovant aujourd’hui, ont réussi à instituer un modèle de développement industriel détaché de la réalité (environnementale) en s’appuyant sur des algorithmes qui réfléchissent à la vitesse de la fibre optique, rendant l’intervention humaine accessoire.

La Cantine
Ou comment manger de l’innovation au petit déjeuner pour devenir un winner de l’économie créative. Ouverte aux artistes comme aux entrepreneurs et investisseurs.

Pôle de compétitivité
Regroupement thématique d’acteurs économiques supposé catalyser la créativité pour résister aux chinois.

Réseaux
La deuxième richesse de l’économie créative après la créativité réside dans les « réseaux », ils permettent notamment s’ils sont amicaux ou occultes, de forcer la main invisible à vous choisir lors d’un appel d’offre.

Concepts

Art numérique
Attention c’est un piège ! L’art numérique n’existe pas, il est désormais partout !

Bidouillabilité
La bidouillabilité est définie par Tristan Nitot comme la “capacité – pour un objet technique ou un outil – à être détourné de sa fonction première en vue d’essayer de lui trouver de nouveaux usages“.

Créativité
Faculté de l’être humain (et bientôt de l’ordinateur, voir « art génératif ») à produire de la nouveauté en recyclant et remixant des idées pré-existantes, pétrole de l’économie créative, la créativité est synonyme aujourd’hui d’employabilité pour un artiste, elle définit sa valeur sur le marché.

DIY
Le « Do It Yourself » ou le « Fais le toi-même », concomitant avec la fin de l’état providence, invite chacun à des formes innovantes et individualistes de créativité, parées potentiellement d’un principe de libre échange des savoirs (voir open source) comme substrat à l’innovation.

Droit d’auteur
Pierre angulaire de l’économie créative, le droit d’auteur se doit de protéger les artistes contre l’idée que la culture peut être considérée comme un bien commun et que d’autres modèles économiques existent.

Hacking
Pratique du détournement pour sortir des objets de leur déterminisme industriel. Encore connoté à cause des méchants pirates, le « hacking » regagne des lettres de noblesses quand il est à la fois producteur d’un problème et source de sa solution (voir sécurité informatique et fabrication de virus).

Innovation
Fausse invention n’ayant pour intérêt que de suciter de l’emploi dans le domaine du marketing et quelques régions de chine.

Logiciels libres
Logiciels gratuits supposément mus par des valeurs morales humanistes comme paravent à la modestie de leur fonctionnalités et à la faiblesse de leur documentation.
Presque synonyme : logiciels Open Source.

Open Source
Modèle de développement économicomarketing permettant à des entreprises d’exploiter des communautés bénévoles ou a contrario, de leur faire croire qu’elles partagent l’intégralité de leur savoir-faire.
Presque synonyme : logiciels libres.

Projet
« Au hit parade des mots insoupçonnables, des aliénations merveilleusement positives ancrées au plus profond de nos convictions se tapit le plus redoutable d’entre eux : « PROJET » : le coeur de la nouvelle culture capitaliste. Le « projet » apprend à travailler seul, à viser une production, c’est à dire à réaliser un produit. Le projet détruit le temps et le long terme. Il a un début et surtout une fin. Il est remplaçable par un autre. Pour le pouvoir (très friand des projets), il transforme des relations politiques en relations marchandes car il permet d’acheter des prestations-produits en les déguisant en démarches. En management, « projet » remplace « hiérarchie »… Avec l’envahissement de la culture du « projet » depuis une vingtaine d’années le capitalisme révèle le cœur de son idéologie : une société qui n’a plus de projet (de transformation sociale vers toujours plus d’égalité) et dont la volonté politique semble se résigner au règne de la marchandise pour cause de concurrence, de mondialisation et d’écroulement des socialismes « réels », ne cesse de demander à ses citoyens (et surtout aux plus pauvres privés d’avenir) de se projeter, de faire des projets, (des micro-projets d’adaptation). Une société qui ne se projette plus dans l’avenir mais aménage à l’infini le présent de la marchandise dans un capitalisme pour seul horizon dispense des miettes de futur sous forme de micro-projets où chacun devient petit capitaliste de sa vie. » (d’après le Dictionnaire Collectif de la Langue de Bois et des concepts opérationnels)

Sérendipité
Hasard heureux. Peut être recherché sans jamais être atteint. Peut être atteint sans jamais être recherché.

Lieux

Atelier
Terme obsolète, utiliser Fablab ou Workshop (voir ci-dessous) pour éviter l’effet mulot (cf rencontre de Jacques Chirac avec l’informatique en 1992).

Espace public
Espace en voie de privatisation.

Barcamp

Bootcamp
Camps d’entrainement à une nouvelle activité ou discipline, reprend le vocable geek pour être dans la tendance, pourrait-être traduit par « réunion de démarrage » pour oeuvrer dans la désuétude, nécessite un pad et des post-it.

Écoles d’art

Écoles d’ingénieur

Espaces de co-working

Fablab
Révolution industrielle permettant de laisser croire que l’on peut raccourcir les cercles de création-production-consommation grâce au « DIY » (Do It Yourself).
Atelier du c01n mais en plus corporate…

Festival numérique
Grand rassemblement d’acteurs du monde du numérique, show room attractif pour la promotion de technologies issues du génie militaire ou industriel.

Hackerspace

Laboratoires
« institutionnels » (université, entreprise)

Maker Faire
Un grand rassemblement de bricoleurs et bidouilleurs ayant souvent fait des études scientifiques et cherchant l’idée (buisness) du siècle, le concours lépine version americaine.
Il s’est depuis peu exporté dans d’autres pays pour colporter la bonne parole.

USA
http://makerfaire.com/ « The Greatest Show and Tell on Earth! »
Over 500 maker exhibits — the world’s most diverse showcase of creativity and innovation in technology, craft, science, fashion, art, food, and more
Presentations from Chris Anderson, David Pogue, Massimo Banzi, Dale Dougherty, and other leading voices of the Maker Movement
Ongoing how-to workshops on soldering, lock picking, Arduino and more
Outrageous attractions including the Life-Sized Mousetrap, Coke Zero and Mentos show, Power Racing Series, iconic Cupcake Cars and other spectacular surprises.

Afrique anglophone
http://makerfaireafrica.com/
« Maker Faire Africa is both a yearly pan-African maker faire & a community of makers. A compendium of handcrafters that hail from Africa’s tiniest villages to her most expansive urban burgs. What we have in common is an unwavering commitment to origin, ingenuity & innovation. A fellowship of creators who believe making is the most authentic form of manufacturing, and manufacturing is what forges a vigorous middle class. We’re bold & we’re gritty. Curious & quirky. Our inventions have largely stayed hidden in the ‘punk of the bush’ and the outer reaches of the informal sector. Until now. At our annual pan-African Maker Faire, we connect up, size up, mash up, and up the anti on redefining the future of the world’s most promising continent through our own authentic, relentless African ingenuity. »

Medialab
Obsolète, préférer FabLab, Living Lab ou Hackerspace

Techshop

TED
Porté par une structure à but non lucratif, TED consiste en des présentations sous forme de conférence où l’on ne voit que des super-héros qui volent entre 3 univers : la technologie, le divertissement et le design. TED vient des états unis et s’exporte désormais dans le monde entier sous la forme d’une licence (« Apply for a license to host a TEDx event »).
En français : « Les conférences sur cette page ont été traduites par des bénévoles, dans le cadre du TED Open Translation Project. Leurs contributions nous ont permis d’en étendre la portée, grâce à une sélection de sous-titres dont le nombre ne cesse de croître. Votre conférence favorite n’est pas traduite ? Pourquoi ne pas la traduire vous-même ! Plus d’informations sur le TED Open Translation Project »
In english : Riveting talks by remarkable people, free to the world

Ressourcerie

Summer lab

Workshop

Objets

Arduino
Carte électronique interface entre le monde numérique et le monde physique. Cette carte développée depuis 2005, initialement pour faciliter le travail d’étudiants, a été produite aujourd’hui à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires sous une licence libre, ce qui a notamment permis à de nombreux clones et mutants de voir également le jour.

Internet
Grande toile d’araignée sous contrôle américain prompte à capter l’attention. Remplace avantageusement la télévision d’un point de vu panoptique. Béquille mnésique désormais indispensable à l’humanité, fourni un terreau fertile à la naissance de formes artificielles d’intelligence (voir « l’homme augmenté selon google »).

Objet connecté
Cheval de Troie dédié à l’avènement de l’Internet des objets. Sous des atours designées et parfois charmeurs (voir Lapin Nabaztag), l’objet connecté prépare l’immiscion du numérique dans la plus infime particule de notre quotidien, notamment grâce à la possibilité d’affecter une adresse IP (voir IPV6) « à chaque grain de sable », sachant que ces mêmes objets nécessitent énergies, batteries, terres rares entre autres éléments géopolitiquement stratégiques.

Ordinateur
French word for computer.
A la fois bête de calcul et bête calculatrice dont il faut se méfier, aujourd’hui polymorphe : petit et plat ou gros et bruyant, tenant dans une poche ou dans une pomme, sympathique mais parfois taciturne quand équipé de liberté, déguisé en geôlier plus ou moins agressif sinon.

RepRap – Imprimante 3D
Objet mythologique laissant croire que « l’on peut désormais (presque) tout fabriquer soi-même » (voir FabLab), tentative de réponse à la chinoitisation de notre consumérisme quotidien aboutissant à la production de figurines de Dark Vador.

Velomobile
Sympathique utopie permettant d’envisager de se passer de moteur à explosion et du carburant qui leur sont nécessaire.

Références

Concept

Écosystème

Lexiques, dictionnaires concourants

Benjamin Cadon, mai 2013
Article issu du centre de ressources numériques de l’association Labomedia
– article Économie Créative