1 mars 2018

Catégories :

Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture Acte II : après 10 ans de constats,le temps de l’action

Danielle Bousquet, Stéphane Frimat, Anne Grumet, Brigitte Arthur et Claire Guiraud, rapport du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, janvier 2018

« Le plus souvent dans l’histoire, “anonyme” était une femme. » Virginia Woolf.

L’affaire Weinstein et la vague de dénonciation des violences sexistes et sexuelles ont jeté une lumière crue sur les difficultés spécifiques que rencontrent les femmes artistes et sur les inégalités systémiques entre les femmes et les hommes dans le domaine de la culture.

Si ce secteur ne fait certainement pas exception, il n’en demeure pas moins que les récents événements — qui faisaient suite à des polémiques récurrentes depuis plus de 5 ans (désignation de Polanski en tant que président des Césars en 2017, dénonciations contre David Hamilton en 2016, sélection sans femme du festival d’Angoulême en 2016, sélection et composition largement masculines du Jury du festival de Cannes depuis 2012, procès d’Orelsan en 2013, polémiques récurrentes autour de Bertrand Cantat, etc.) — appellent à une action déterminée pour faire reculer les violences sexistes et les inégalités entre les femmes et les hommes.

Dans cette prise de conscience qui doit se poursuivre et dans les actions qui doivent en découler, le Ministère de la culture a toute sa place à prendre.