Du 13 Sep 2014 au 25 Jan 2015

Le bestiaire dans l’art contemporain

Catégorie :

41 Loir-et-Cher

Mirò , Beuys, Kounellis, Alechinsky, Flanagan, Smith, Appel, Picasso, Rauschenberg, Rothenberg, Ubac, Toguo

Organisé par :

Musée de Vendôme

Adresse :

Cour du cloître 41100 - Vendôme

Fichiers liés :

Presque toutes les civilisations ont représenté l’animal sur de multiples supports, les premières figurations apparaissant dans les peintures pariétales du paléolithique. Depuis, l’animal n’a cessé d’inspirer les artistes : animal emblématique, allégorique, animal familier, monstre…

L’art contemporain souvent considère le sujet sous un angle nouveau. Les artistes par exemple ne se posent même plus la question de représenter l’animal mais par la pratique du collage, de l’action ou de l’installation font littéralement entrer l’animal dans l’œuvre.

Ainsi en 1936, Joan Mirò introduit dans une de ses compositions intitulée Objet, un perroquet empaillé juché sur un perchoir ; Beuys en 1974 fait appel à un coyote pour une « action » restée fameuse et Kounellis invite un perroquet vivant ou des poissons rouges dans certaines de ses œuvres.

La représentation animale étant restée une thématique qui inspire les artistes contemporains, cette exposition présente des estampes originales où le monde animal est à l’honneur.

Pierre Alechinsky, qui fut au début de sa carrière une figure du groupe CoBrA, a toujours laissé surgir sous son pinceau fluide trolls, chiens, chats, serpents et sirènes.

alechinsky

Barry Flanagan, sculpteur anglais, a fait du lièvre un alter ego de l’homme dans de nombreux bronzes pleins d’humour où l’animal véloce voisine avec le singe, le cheval ou l’éléphant. Il était aussi un remarquable dessinateur et graveur.

L’œuvre de Kiki Smith, artiste américaine, est peuplée d’animaux surgis des contes et légendes : fauves, biches, papillons et oiseaux. Le corps de l’animal s’unit, s’oppose à l’humain, ou le reflète, aboutissant parfois à des créatures hybrides.

Cette manifestation permet de découvrir aussi des œuvres du hollandais Karel Appel (dont les œuvres vivement colorées sont toujours traversées de figures animales), de Pablo Picasso (qui illustra en virtuose des textes de Buffon), Robert Rauschenberg (qui a introduit nombre d’animaux dans ses œuvres- assemblages), de l’américaine Susan Rothenberg (qui exhibe un coq prêt pour la casserole), de Raoul Ubac (qui aimait les hiboux), et du camerounais Barthélémy Toguo (qui peuple ses œuvres de buffles, crocodiles et serpents).

Informations pratiques :
Ouverture jusqu’au 31 octobre
10h – 12h et 14h – 18h
fermé le mardi

A partir du 1er novembre
10h – 12h et 13h30 – 17h30
fermé le mardi et le dimanche, le 25 décembre et le 1er janvier

Entrée libre