Du 01 Juil au 31 Oct 2021

La borne au FRAC – Centre-Val-de-Loire

Catégorie :

45 Loiret

Florian Viel, Clara Gallet, Camille Guillard, Slim Cheltout

Adresse :

5 rue des grands champs 45000 - Orléans

Saison 12 – 2020/2021 & Saison 13 2021/2022

Pour finir la saison 12 et commencer la saison 13,
La borne s’installe au FRAC – Centre-Val-de-Loire dans la cour
des Turbulences du 1er juillet au 31 octobre 2021.

Elle accueille successivement les œuvres de :
Florian Viel, du 01/07/21 au 01/08/21,
Clara Gallet, du 04/08/21 au 29/08/21,
Camille Guillard, du 01/09/21 au 26/09/21,
Slim Cheltout, du 29/09/21 au 31/10/21.

Expositions visibles aux horaires d’ouverture du FRAC-Centre-Val-de-Loire : du mercredi au dimanche de 14h à 19h.

En juillet le FRAC-Centre-Val-de-Loire organise un cycle de projections de films en plein air intitulé « Dans la cour », les jeudis 1er, 8, 15 et 22.


Florian Viel

« Bom Futuro » – Bon Futur, 2021 – Installation

J’aime décrire mon travail comme confrontant une vision occidentale au monde tropical. Or, il se trouve que nombre de pays tropicaux, dans leur course effrénée au développement, due en partie à la mondialisation, adoptent des comportements sur lesquels, nous-mêmes pays occidentaux, soit disant bien-pensants, sommes en train de revenir. Nous essayons à nouveau d’analyser les traditions ancestrales de gestion du biotope dans un espoir de retour aux sources et de préservation de l’environnement, si nécessaire à la poursuite de la vie, et que nous avons commencé sérieusement à détruire. Ainsi, alors que des zones naturelles protégées étaient créées dans les années 80 dans la forêt amazonienne brésilienne, leurs surfaces s’amenuisent dangereusement à cause de la déforestation inconsciente, conduite par des gouvernements sans scrupule.

Une zone en particulier m’intéresse pour l’ironie de sa disparition progressive. Elle se nomme « Bom Futuro » – Bel Avenir. Là où on espérait, en 1988, préserver 280 000 hectares, parmi un plan de protection de 25% de la forêt amazonienne, il ne reste plus qu’1/4 de cette surface recouverte de végétation 30 ans plus tard. La forêt a laissé place à de la terre où paissent des concentrations de bétail, où naît Rio Pardo, la ville de la Rivière Noire.

L’exposition propose donc de prendre conscience des urgences écologiques en créant un diorama dystopique et pourtant bien tiré de la réalité d’un endroit du monde. Des images de forêt au mur, de la terre rouge au sol, des détritus qui s’amoncellent, un paysage de désolation, et un message lumineux vacillant, suspendu au-dessus annonçant « Bom Futuro » – Bon Futur !

EN SAVOIR +

Infos pratiques

Tarifs

Entrée libre