Du 05 Mai au 18 Juin 2017

Vernissage : 04 Mai @ 18h30

Les lisères ont disparu

Catégorie :

37 Indre-et-Loire

Exposition de Marion Franzini et Stéphanie Letessier

Organisé par :

Galerie EXUO

Adresse :

109 rue de la Fuye 37000 - Tours

Pour cette dernière exposition du semestre, la galerie EXUO accueille un nouveau duo d’artistes installées aux Ateliers de la Morinerie : Marion Franzini et Stéphanie Letessier.

Vernissage jeudi 4 mai, à partir de 18h30.

L’exposition sera ensuite ouverte les vendredis et samedis de 15h à 19h et du 5 mai au 18 juin. Les ouvertures du dimanche matin seront annoncées sur Facebook.

MARION FRANZINI
Peinture, dessin, technique mixte

 Protéiforme, ma peinture est un réceptacle, un lieu d’interférences où il est envisageable de transposer des éléments afin de mieux les «repayser».

Questionner sa matérialité, mais aussi la relation qu’elle entretient avec son regardeur, me pousse à élargir mon vocabulaire pictural et de ce fait, me conduit sans cesse à la nécessité de produire du tableau. Il m’est d’ailleurs, parfois, difficile de m’en tenir à son espace circonscrit.

Toile teintée, décolorée, enluminée, immergée.
Peinture fragmentée, affublée, débordante, excédante, percée, dévoilée, exacerbée, en devenir, à deviner.

Sculpturale, scénographique.
Le temps, l’espace, le déplacement construisent le « tableau », donnent à voir en peinture. Et questionnent ainsi notre relation au monde, à l’Autre.

> Marion Franzini est née en 1982 et est diplômée de l’école des Beaux-Arts de Tours en 2006.

> www.marionfranzini.com

STEPHANIE LETESSIER
Photographie destructurée

 

L’image m’intéresse depuis longtemps. Je puise en général dans le stock d’images existantes (internet, photos de famille, archives…) et les manipule ; tour à tour gravées dans du PVC, imprimées sur soie et détissées, imprimées et déformées, latentes et n’apparaissant que dans une buée. Je questionne sans cesse le support matériel et virtuel de la photographie et fait référence à son histoire (lumière, photogrammes, lanternes magiques, planéité de la surface, liens avec la transparence…). Le ténu, l’inframince est toujours présent en filigrane.En voulant passer à travers l’image, en touchant à la limite de la perception, ne sont restés que des fragments, des couleurs… presque rien.

> Stéphanie Letessier est née en 1980 et est diplômée de l’école des Beaux-arts de Tours en 2004.

> letessiersteph.wixsite.com