Du 04 Mai au 15 Sep 2013

Vernissage : 04 Mai @ 16h00

Drolatique

Catégorie :

37 Indre-et-Loire

L’art dans la ville

Co-organisé avec :

Frac Limousin et Pays de la Loire et du Fdac de l’Essonne.

Adresse :

Place du Général de Gaulle 37500 - Chinon

Fichiers liés :

Visites commentées des expositions dimanche 16 juin
Chapelle Sainte-Radegonde à 16h

Galerie contemporaine à 17h
Musée d’art et d’histoire à 18h

Gratuit

Drolatique serait aux arts visuels ce que le burlesque est au cinéma ou l’humour au dessin et à la bande dessinée. De l’Antiquité au Moyen Âge, l’atypique, l’anachronisme, le fantastique, la fiction ont porté les artistes et offert des œuvres descriptives de la vie quotidienne, des pouvoirs profanes ou sacrés, des mœurs de leur époque…

En 1565 Les Songes drolatiques de Pantagruel, recueil de cent vingt figures gravées, transposait la société à travers des portraits de personnages existants ou fictifs, affublés d’accessoires ou d’excroissances.

L’art contemporain n’échappe pas à cette longue tradition. Du dissident chinois, aux contestataires occidentaux, voire au conformiste belge, les artistes de tous les pays utilisent cette arme redoutable de la dérision, du décalage et de l’absurde pour interroger leur environnement politique, social ou consumériste.

L’exposition, proposée au Musée d’art et d’histoire et à la Galerie contemporaine de l’Hôtel de Ville, offre un large panorama d’artistes et d’œuvres qui illustrent ce propos Drolatique, qui n’est pas un genre.

Au mieux, nombre d’artistes influencés par Jérôme Bosch, James Ensor, les arts primitifs, Dada, les surréalistes ou le mouvement Fluxus… s’accordent-ils quelques incursions pour faire acte de vigilance ou de relativisme.

Le nu bronzé au Nutella de Véronique Boudier, la monitrice de ski d’Alain Séchas ou les autoportraits personnalisés de Florent Lamouroux, interrogent les stéréotypes. Les souvenirs du 20e siècle du belge Guillaume Bijl, la nature morte de Saverio Lucariello ou le collage d’Ernest T ridiculisent le marché de l’art.

Plus familières ou intimes sont les références des œuvres de Joachim Mogarra, Maike Freess ou Philippe Ramette et son fauteuil à coup de foudre. Enfin l’absurde des outils de Philippe Poupet, du plus long ballon du monde de Laurent Perbos ou de la coupe monumentale de Lilian Bourgeat nous incitent à la sieste plutôt qu’à l’effort physique!

Exposition du 4 mai au 15 septembre
Vernissagesamedi 4 mai à 18h
Nocturne le 18 mai dans le cadre de La nuit des musées

Galerie contemporainede l’Hôtel de Ville
du mercredi au dimanche de 15h à 18h, Gratuit
Contact: 02 47 93 04 92, arts@ville-chinon.com

Musée d’art et d’histoire
tous les jours de 14h30 à 18h30 sauf le mardi
Contact: 02 47 93 18 12, musée@ville-chinon.com