Du 08 Oct au 04 Déc 2022

Ce que peut le verre

Catégorie :

18 Cher

Dans le cadre de l'année internationale du verre de l'Unesco

Organisé par :

Galerie Capazza

Adresse :

Grenier de Villâtre 18330 - Nancay

17 artistes permanents de la galerie et 10 invités (*)
Un retour sur 45 années de regard.

Alain et Marisa Bégou – Pauline Bétin * – Éric Bonte – Mathilde Caylou *
Yi Chang – Bernard Dejonghe – Edmée Delsol – Élise Dufour * – Flavia Fenaroli
Sally Fawkes * – Gérard Fournier – Lise Gonthier * – Richard Jackson *
Pascal Lemoine * – Xavier Le Normand * – Antoine Leperlier – Etienne Leperlier Juliette Leperlier – Isabelle Monod – Matei Negreanu – Michèle Oberdieck *
Suzanne Philidet * – Jean-Pierre Umbdenstock – Loretta Yang
Vladimir Zbynovsky – Udo Zembok – Yan Zoritchak


Le geste en art est la prolongation de la pensée, c’est pourquoi il est fondamental de penser et de faire. Le verre, cette matière aussi fascinante que difficilement domptable, ne s’apprivoise qu’à l’issue de nombreuses années de recherche et d’expérience. Les artistes que nous défendons à la galerie sont des artistes qui, par leur pratique, apportent au monde une double richesse : l’esthétique de leurs œuvres -donnant vie à la force de leur pensée- qui nous touchent et nous émeuvent, et le développement d’un sillon de chercheur, parcours proche de la recherche scientifique. Cette double qualité, plutôt que d’être encensée par le monde de l’art contemporain comme il le devrait, à presque pénalisé les artistes qui avaient le courage de se confronter à la matière, à ses incertitudes et ses échecs potentiels.

Nous sommes à l’aube d’une ère où la pensée doit rejoindre la main, car la pratique nourrit la réflexion. Dans tous les domaines, nous avons pu constater que lorsque la pensée est trop éloignée de la pratique et de l’expérience du réel, on assiste à une rupture sociale. C’est exactement la même chose pour l’art.

Laura Capazza-Durand, présidente de la galerie Capazza

­

Pauline BÉTIN, Ruines modernes, 2019
pâte de verre
52 x 42 x 18 cm

­
­
­

“La profession que je représente me donne cette opportunité de côtoyer des artistes partageant une passion qui s’apparente à une vocation. Des personnes pour qui l’art est un langage et le verre un support aux multiples facettes. Certes, le verre est un matériau séduisant tant pour le public que pour les artistes. La séduction peut être dangereuse et décevante si elle se limite à la fascination de la transparence ou de la brillance, mais l’artiste est là pour suggérer, remettre en question, déplacer, faire voir, faire entendre le monde dans lequel on vit et ce en utilisant tous les moyens mis à sa disposition. Une œuvre d’art permet de figer un regard porté sur l’histoire à un certain moment. Les artistes présentés ont choisi le verre, mais ils dépassent largement la maîtrise du matériau pour en extraire une force expressive, pour toucher la sensibilité du spectateur tout en lui laissant la liberté d’interprétation.”

 

Anne Vanlatum, directrice artistique du Musverre, Sars Poteries

­