Deadline : 28 Fév 2019

Marché public : conception, réalisation et installation d’une œuvre d’art dans l’espace public, La Ville-aux-Dames (37)

Dans le cadre de la réfection de l’avenue Jeanne d’Arc située sur la commune de La Ville-aux-Dames, la municipalité souhaite installer une œuvre monumentale sur l’un des axes structurants de son territoire – à savoir l’avenue Jeanne d’Arc – pour affirmer son identité, et offrir aux Gynépolitains la possibilité d’accéder in situ à l’art.

Ce projet fait écho à l’histoire de la commune dont l’essentiel tient en son nom : La Ville-aux-Dames.

Située sur une dépendance de l’ancienne abbaye féminine de Saint-Loup, la commune a construit son identité contemporaine à partir de cette réalité lorsqu’est intervenu le puissant mouvement d’urbanisation des Trente-Glorieuses.
De là vient la décision, prise en 1974, de nommer les voiries de noms de femmes et de cultiver ce qui est devenu au fil des années un marqueur territorial au sein de l’agglomération tourangelle.

La Ville-aux-Dames est la seule commune de France dont les rues portent uniquement des noms de femmes.
Aujourd’hui, La Ville-aux-Dames compte 5473 habitants.
Son territoire est inscrit à la fois dans la réalité institutionnelle de l’Est-Tourangeau (Communauté de Communes Touraine-Est Vallées) et dans l’aire urbaine de la métropole de Tours.
L’opération qui donne lieu à la commande de cette œuvre est la 3 ème tranche de la réfection de l’avenue Jeanne d’Arc dont les travaux sont prévus en 2019-2020.

La voirie en question relie le centre-ville – côté Bourg – à la zone d’activités des Fougerolles, et au-delà à la commune de Montlouis-sur-Loire, ville centre de l’Est tourangeau.
Cet axe comporte différents types de bâtis représentatifs des « âges » de la commune et de son caractère périurbain.
L’installation de l’œuvre est prévue au niveau des Hauts Mousseaux, secteur
conservant un fort caractère semi-rural, avec une parcelle agricole au sud de la voirie et un espace boisé classé au nord.
L’œuvre trouvera sa place au cœur de l’îlot central prévu à cet endroit de la nouvelle voirie (voir Annexe 1 et 2 en pièce jointe).

Orientation du projet
Depuis l’année 2000, La Ville-aux-Dames appartient au périmètre du Val de Loire, entre Sully-sur-Loire et Chalonnes, classé au Patrimoine de l’Humanité, au titre des paysages culturels exceptionnels.

Après plus de vingt ans à parfaire son urbanisation et à se doter de tous les équipements nécessaires à la population, la commune souhaite aujourd’hui donner une épaisseur artistique et culturelle à son urbanisme en résonance avec sa géo-histoire, son identité, et le caractère cohésif de son tissu associatif. La Ville-aux-Dames compte 29 associations et environ 40 grandes manifestations citoyennes, culturelles et sportives.

Plusieurs valeurs sont sous-jacentes à cette réalité : l’Humanisme, l’ouverture et la tolérance. Au sein du territoire, la Municipalité doit jouer un rôle dans la promotion de ces valeurs et faire de l’art une occasion permanente d’interroger la citoyenneté et les enjeux du temps.
Deux œuvres ont déjà été installées par le passé : la « Femme au bouquet » signée de l’artiste Gabriel Richard et une « Maria Callas » signée de l’artiste tourangeau Michel Audiard (Annexe 3).

Ce nouveau projet vise à prolonger ce mouvement avec le double objectif de promouvoir tous les arts et d’engager une démarche d’expérimentation et de transmission donnant à voir et à comprendre la recherche artistique.

À travers ce projet, l’artiste mettra en valeur son œuvre dans la ville et la ville par son œuvre. La prise en compte des spécificités du territoire ainsi que son histoire est primordiale.
Ainsi l’œuvre devra représenter l’expression de la Femme, ou du Féminin, sans que cette orientation n’interdise de convoquer le caractère ligérien de La Ville-aux-Dames ni d’explorer d’autres expressions subséquentes du sujet, spécialement celles qui interrogent actuellement le rapport entre la Femme et la société, la féminité, la fertilité, voire la masculinité.
Que l’œuvre soit un manifeste n’est pas interdit.
Elle devra entrer en résonance avec les valeurs défendues par la Municipalité.

L’œuvre devra être pérenne.
Pour permettre une plus grande diversité des propositions, aucun matériau ni aucun médium ne sont imposés, mais l’œuvre devra être pensée dans son insertion paysagère.
Le projet proposé devra veiller à ce que les matériaux prévus ne donnent pas lieu à une maintenance complexe et coûteuse.

Contraintes techniques de la commande

– Emprise au sol maximale : 2,50 m x 2,50 m ;
– Envergure maximale : 4 m x 2 m.
La hauteur doit comprendre une insertion paysagère visant à assurer une liaison entre l’œuvre et l’aménagement de la voirie où est prévue l’installation ;
– Œuvre visible et compréhensible à 360° ;
– Possibilité de mise en lumière et mise en eau ;
– Budget maximal : 20 000 € (+ ou – 10%), toutes dépenses confondues (réalisation
de la commande, cession des droits d’auteur, charges, taxes, cotisations, et frais
de publicité).
L’installation constituera un point de négociation ;

Résidence d’artiste
Il est souhaité que la réalisation de l’œuvre puisse s’insérer dans une résidence d’artiste visant à donner une vision de la culture comme partage et comme acte de la fabrique de la ville.

Phasage de la procédure
La procédure prévoit deux phases :

– une phase 1 « Candidatures » qui donne lieu à la publication de la présente commande et à laquelle pourra participer tout artiste, ou groupement d’artistes, français ou étrangers, engagé(s) dans une démarche professionnelle, à la condition qu’il(s) soi(en)t en règle avec les obligations en vigueur en matières sociale et fiscale et qu’il(s) ne fasse(nt) pas l’objet d’une interdiction de soumissionner à un marché public.

– une phase 2 « Remise de projet » à laquelle ne pourront participer que trois (3) candidats retenus à l’issue de la phase 1 et sélectionnés sur la base des critères ci-après énoncés.

Composition du dossier de candidature
Pour la première phase, la sélection des candidats se fera uniquement sur dossier.
Le dossier de candidature comprendra :

– Lettre de candidature motivée présentant le candidat ou chaque membre du
groupement ;
– Déclaration sur l’honneur attestant que le candidat, ou l’un des membres du
groupement, ne fait l’objet d’aucune interdiction de soumissionner ;
– Attestation d’assurance (assurance RC et dommages aux biens) en cours de
validité ;
– Présentation de l’artiste, ou du groupement d’artistes : CV détaillé actualisé ;
– Sélection de cinq (5) œuvres de référence de l’artiste, ou du groupement d’artistes, présentée en couleurs à l’aide de photographies (format papier A4 et format numérique). Ces références seront accompagnées d’une légende
précisant l’année de réalisation, la démarche artistique, le maître d’ouvrage et l’objet de la commande le cas échéant ;
– Note d’intention indiquant les premières orientations que l’artiste, ou le groupement d’artistes, souhaiteraient donner à son projet dans le cadre de la commande et permettant d’apprécier l’intérêt porté à l’objet de la commande (3
pages maximum recto et 1 croquis possible) ;
– Le portfolio/catalogue de l’artiste, ou du groupement d’artistes, peut être
intégré au dossier.

Pour lire la suite, téléchargez l’intégralité de l’appel à projet en pièce jointe.