Du 01 au 15 Sep 2019

Sculpt’en Sologne #6 : la Forme et le[s] Sens

41 Loir-et-Cher

50 artistes, 120 œuvres. Commissaire de l’exposition : Stanley Neff,

Organisé par :

Sculpt'en Sologne

Adresse :

10 rue de Romorantin 41600 - Chaumont-sur-Tharonne

Fichiers liés :

Regroupe 1 autres dates :

La Forme et le[s] Sens

La Biennale de Sologne 2019 célèbre la Forme et le[s] Sens.
La Forme qui fait sens et, à la fois, interpelle les sens du public.

« L’artiste donne le pouvoir au public : à lui d’explorer, selon ses propres codes, les expressions de créativité au risque de défier ses idées préconçues, de provoquer chez lui le désir d’apprendre, de comprendre et de s’émouvoir.
La beauté n’est pas une qualité inhérente aux œuvres elles-mêmes.
Elle n’existe que par le regard qui la contemple et chacun perçoit une beauté différente ».

Stanley Neff, Commissaire d’exposition de la 6ème Biennale d’art contemporain de Sologne

 

Nicolas Alquin, invité d’honneur

Sculpt’en Sologne a le privilège et le bonheur d’accueillir Nicolas Alquin, artiste de renommée internationale.
Une rétrospective de son œuvre ainsi qu’un diptyque exposé pour la 1ère fois seront présentés dans le Jardin des Sculptures installé le temps de la Biennale dans le parc du Château de la Motte (41600).

«Alquin, un tailleur d’histoires au caquetoire».
La Galerie du Caquetoire, sur la place centrale du village de Chaumont-sur-Tharonne sera dédiée aux croquis de Nicolas Alquin évoquant son métier de sculpteur ainsi qu’à ses œuvres petit format.

Né en 1958 à Bruxelles dans une famille d’artistes, Nicolas Alquin, après avoir étudié l’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre et au musée des Arts et Traditions populaires, fréquente les ateliers des sculpteurs Reinhoud, Etienne-Martin et Eugène Dodeigne. Il développe son lexique artistique selon trois vecteurs principaux : la taille directe en bois ou en marbre, la cire d’abeille taillée et modelée dans la masse (fontes en bronze) et l’encre sépia ou noire (pour des lavis au pinceau ou à la plume d’oie).
D’abord attiré par la sculpture abstraite dont il reprend les codes et les inventions, il fait le constat que jusqu’à ce jour, rien ne remplace une statue.
Elle est donc pour lui « une entrée en matière » toujours neuve. Il est résolument statutaire. Prenant à rebours les préceptes de la sculpture post-minimale, il déploie une pratique qui re-joue, non sans intensité, l’histoire de l’art, convoquant aussi bien des références à la marge que la grande histoire de la Sculpture.

Ses créations entrent en dialogue aussi bien avec l’héritage iconographique judéo-chrétien ou gréco-latin qu’avec les totems des arts premiers (tant africains qu’orientaux) qui ont influencé l’art occidental contemporain.

Nicolas Alquin rend sensible à travers ses œuvres une réflexion sur les relations entre le visible et l’indicible, la main et l’esprit, ou encore la maîtrise et l’aléatoire.

Marc Bembekoff

La 6e Biennale d’Art Contemporain de Sologne

A moins de deux heures de Paris, à mi-chemin entre Orléans, Chambord et Blois, la Biennale accroît d’édition en édition son rayonnement local, national et international grâce à un positionnement alliant qualité des œuvres présentées et enracinement dans un terroir surtout connu pour ses richesses naturelles.

Son ambition : rendre accessible au plus grand nombre la sculpture monumentale contemporaine, en terre de Sologne.
Elle est portée par Sculpt’en Sologne, association d’intérêt général, située à Chaumont-sur-Tharonne.
Son objet est de développer, pour tous, la connaissance et le goût de la sculpture, en symbiose avec le pays solognot. Au cœur de son engagement se trouvent des valeurs communes à l’ensemble des acteurs : être à l’écoute des artistes, intéresser tous les publics et partager l’identité de la Sologne.

Sculpt’en Sologne souhaite amener les visiteurs à s’émouvoir au contact des œuvres, à les acquérir peut-être ou simplement, à les regarder.
Dans tous les cas, laisser libre cours à leurs émotions, créer une dynamique pérenne en provoquant des temps de rencontre et d’échange autour de la sculpture d’art contemporain en paysage, telle est sa finalité.

Les temps forts de la Biennale de Sologne 2019

LE SYMPOSIUM

Performance artistique en direct, au cœur du village

Cinq artistes professionnels sculptent en direct pendant quinze jours des billes de bois de grande envergure (séquoia, cèdre, pin Douglas) sur le thème de la Biennale. Ainsi, les visiteurs peuvent apprécier l’avancement des sculptures au fil des jours. Cet événement central, à l’origine de la Biennale de Sologne, permet de créer un moment de partage, d’échanges et de convivialité avec les visiteurs.

Le prix “Scierie de Millançay” décerné par le Public récompense l’œuvre qui réunira le plus de suffrages; Il sera remis le 15 septembre 2019 à 15 h.

Jonathan Bernard//Alexandar Eftinovski//Joël Nottaris//Philippe Pousset//Xavier Rijs

LE JARDIN DE SCULPTURES

Une galerie de sculptures monumentales en plein air
Le Jardin de sculptures est installé dans le Parc du Château de La Motte, propriété privée exceptionnellement ouverte au public invité à découvrir, à travers un parcours inventif, une centaine d’œuvres monumentales disposées dans une mise en scène originale ayant pour décor l’un des plus beaux paysages de Sologne.

Un jury multipartite sélectionnera le lauréat du Prix NobelSport, remis le 15 septembre à 16 h 30.

Nicolas Alquin//Gilles Appert//Chantal Atelin//Laurent Beaumont//Sophie Billard//Patrick Blanchandin//Nathalie Cirino//Dominique Dejoux//Nicolas Desbons//Marie Line Fouassier// Victor Gingembre//Xavier Gonzalez//Serge Guarnieri//Ernst Günter Herrmann//Christian Hirlay// Pierre Jaggi//Michel Laurent dit Michels//Laurence Louisfert//Jean-Philippe Maton//Jean-François Maubert//Françine Michel,//Morgan//Louis Perrin//Denis Perez//Agnès Pézeu//Pima//Laura Potet//Patrice Poutout//Pol Richard//Joachim Romain//Hélène Vergouwen// Eric Vialla dit Tweak.

SÉQUENCE ART URBAIN
À CHAUMONT SUR THARONNE

Des « Street artists » à la campagne
Dans le village, Joachim Romain et Eric Vialla dit Tweak réaliseront une œuvre à 4 mains le 1er septembre 2019. Twoone s’exprimera dans le Jardin de Sculptures le 7 septembre 2019.

ARTRIMOINE OU ART EN PATRIMOINE

La Biennale accueille l’art urbain à la campagne
Ce parcours artistique dans les communes de Sologne met en résonance art contemporain et patrimoine local.

En 2019, la Biennale innove : elle a proposé aux municipalités intéressées de réserver un mur de leur commune à l’expression de l’art urbain.
L’art urbain ou Street Art est un mouvement artistique contemporain, inter-générationnel qui regroupe toutes les formes d’art réalisées dans la rue, dont des réalisations parfois monumentales.
Pour mener à bien cette opération, Sculpt’en Sologne a noué un partenariat
avec l’un des porte-drapeaux de l’art urbain, l’association Le MUR (Modulable, Urbain, Réactif).

10 municipalités de Sologne ont accepté de se lancer dans cette aventure artistique, avec énergie et imagination.

Adey// Chanoir//Dix/10 //Doudou Style//Etnik//Fernand//Katre //Lady K//Théo Lopez//Gilbert Mazout//Noon//Stoul

La Biennale d’Art Contemporain de Sologne, c’est aussi :

UN PARCOURS D’ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE

Favoriser l’éveil des plus jeunes à la sculpture et à l’art urbain Sculpt’en Sologne porte depuis l’origine de la Biennale, un grand intérêt à la sensibilisation des enfants en matière artistique et culturelle.

Un parcours pédagogique a été imaginé, en amont de la Biennale, pour initier les jeunes aux différentes techniques de la sculpture et de l’art urbain, au processus de création en favorisant la réflexion, la coopération, l’échange et l’entr’aide, via un projet collectif.
Ce parcours est complété par la visite de la Biennale en compagnie de nos médiateurs artistiques.

Et pour accueillir au mieux tous les publics,
+ des visites guidées sont possibles avec des médiateurs artistiques issus d’écoles d’art venant de toute la France.

+ des voiturettes électriques sont à la disposition des personnes à mobilité réduite.

Infos pratiques

Tarifs

Entrée libre et gratuite.